Affaire Naomi Musenga : une information judiciaire pour « non-assistance à personne en danger » est ouverte

Célébrités

July 13, 2018 13:30 By Fabiosa

Une information judiciaire sera ouverte concernant la mort de Naomi Musenga, la jeune fille qui était décédée après avoir été moquée par une opératrice du SAMU. C’est en tout cas ce qu’a annoncé ce mercredi 11 juillet la procureur de la République de Strasbourg, Madame Yolande Renzi.

Le parquet de Strasbourg ouvrira donc une information judiciaire pour “non-assistance à personne en danger” dans le cadre de cette affaire qui avait défrayé la chronique et choqué plus d’un. De plus, une information judiciaire pour “homicide involontaire contre X” sera ouverte. Tous ces chefs d’accusation seront portés à l'encontre de l'opératrice téléphonique du SAMU qui s'était moquée de la jeune fille lorsqu’elle avait passé son appel de détresse bien avant qu’elle ne décède, a précisé Madame la procureur.

Par ailleurs, de nouveaux éléments médicaux après l’autopsie révèlent les causes du décès de la désormais regrettée Naomi Musenga. Ces nouveaux éléments révèlent que la jeune fille serait morte d’une intoxication au paracétamol. Elle se serait automédicamentée à l'aide de ce médicament sur plusieurs jours. Ainsi, la destruction progressive des cellules du foie a conduit à une défaillance générale des organes du corps et parallèlement à la mort rapide de la jeune Naomi.

Le parquet de Strasbourg a aussi annoncé avoir reçu les parents, l’avocat et les autres membres de famille de la jeune fille le 10 juillet dernier, afin de leur expliquer l’affaire en profondeur et de les tenir au courant des dernières évolutions du dossier. Nous espérons que justice sera rendue pour la jeune Naomi.

Source : 20minutes