DIVERTISSEMENT

Après la mort de Larie Laforêt, Lisa Azuelos pardonne à sa mère son enfance difficile et revient sur ses propos

December 18, 2019 16:15

En mars dernier, Lisa Azuelos a sorti le film Mon bébé, qui raconte l'histoire d’une relation fusionnelle entre une mère et sa fille. Héloïse, incarnée par Sandrine Kiberlain, s'apprête au départ de sa fille de 18 ans qui a décidé de voler de ses propres ailes.

Après la sortie du film, la réalisatrice a accepté de se confier sur la relation avec sa propre famille qui n’a pas toujours été facile.

Le fille de Marie Laforêt et Judas Azuelos, homme d’affaires marocain, Lisa a vu ses parents se séparer alors qu’elle n’avait que 2 ans.

Dans les colonnes du Parisien, la réalisatrice de LOL est revenue sur son enfance difficile :

Je n'ai pas tellement eu d'enfance. J'ai grandi dans des dortoirs, des pensions. J'étais sur le qui-vive, à protéger mon petit frère des violences quand ça se passait très mal. Et je prenais garde à ce qu'on ne me tabasse pas moi non plus. Je n'ai pas eu d'espace protégé pour être une petite fée bleue en robe de princesse.

C'est comme si j'avais grandi orpheline de parents vivants”, a-t-elle dit dans l’une de ses interviews. Cependant, elle a trouvé le moyen de se remédier à ses traumatismes d’enfance. Lisa a fondé sa propre famille :

La seule manière de réparer ça, c'était de refaire le chemin avec mes propres enfants. Je me suis fabriqué des gens dont j'étais sûre qu'ils allaient m'aimer.

Aujourd’hui, Lisa est la maman de trois merveilleux enfants : Thaïs, Carmen et Illan.

Cependant, quelques jours après le décès de Marie Laforêt, Lisa Azuelos a pardonné ces années difficiles à sa maman. Lors d'un entretien accordé au magazine Elle, la réalisatrice est revenue sur ses propos:

C'était un autre contexte, un autre temps. Mes parents n'ont pas su les violences qu'il y avait dans ce centre. Je respecte complètement la liberté de ma mère, et je suis heureuse qu'elle ait eu une telle carrière.

Elle a même mis en avant les qualités de sa mère:

Elle était très généreuse, elle nous donnait des vêtements, des bijoux, dès qu'elle le pouvait.

Une histoire qui finit bien et qui nous montre que la mort adoucit elle aussi les moeurs. Et vous, à la place de Lisa Azuelos, auriez-vous pardonné à vos parents?