Les ratés stylistiques les plus épiques des premières dames et duchesses

Célébrités

July 27, 2018 15:38 By Fabiosa

Même si c'est le président qui est en première ligne du pays, les caméras sont tout autant focalisées sur la première dame. En plus de son rôle au sein de la famille, elle a aussi sa part de responsabilités. De plus, l'image du couple présidentielle dépend de l'apparence de la première dame.

gettyimages

Par conséquent, les premières dames doivent principalement porter des marques de leur pays afin de soutenir les produits nationaux. Et choisir des marques des pays qu'elles visitent quand elles partent à l'étranger. C'est une sorte de marque de respect envers la nation hôte.

gettyimages

Même si les expérimentations en termes de mode ne sont pas interdites, chaque première dame doit comprendre que son style sera commenté. Chaque choix de mode (en particulier un choix peu orthodoxe), peut et sera interprété comme un message délibéré. Découvrez ci-dessous six sorties de route "stylistiques" réputées de femmes célèbres.

Melania Trump

gettyimages

Nous voulons commencer avec elle, car sa bourde est l'une des plus récentes, quand elle a été photographiée en train de porter un veste couleur armée avec la phrase "Je m'en fiche vraiment, et vous ?" écrite sur la partie arrière. Vous comprenez bien que cette phrase n'est pas passée inaperçue. Tandis que les médias et les internautes se sont penchés sur l'interprétation de ce message, Melania a elle-même dit que ce n'était qu'une veste et qu'il n'y avait pas de message caché. 

Lyudmila Putina

gettyimages

L'ex-femme de Vladimir Putin a rencontré la Reine Elizabeth en 2003. Il est de coutume d'opter pour un costume avec un chapeau pour rencontrer Sa Majesté. Ce serait un signe de respect envers le style britannique et la reine. Lyudmila Putina a choisi une tenue claire monochrome qui n'avait pas de forme particulière. Inutile de dire qu'elle n'avait pas vraiment le style britannique.

Carla Bruni

gettyimages

Voilà une première dame qui n'a cessé d'impressionner avec ses choix de mode. En 2010, Carla Bruni et son mari ont accueilli le président russe de l'époque ; Dmitry Medvedev. Quelle tenue a-t-elle choisi pour l'occasion ? Une robe longue et cintrée couleur émeraude qui mettait en avant sa belle silhouette et son incroyable sens de la mode. Cependant, elle mettait aussi en avant le fait qu'elle ne portait pas de sous-vêtement.

Peng Liyuan

gettyimages

En ce qui concerne la femme du président chinois, son raté était dû à son maquillage. Sa poudre réfléchissante s'est affichée dans toute sa splendeur sous les flashes des caméras. Dès qu'il y avait un flash, son visage était recouvert de taches blanches. Heureusement, cela n'était pas visible dans des conditions normales, mais les photos ont tout de même fait le buzz.

Michelle Obama

gettyimages

L'épouse de Barack Obama a été accusée de mauvais goût à plusieurs reprises. Ses tenues ont souvent été sujettes à discussion et critiquées. Cette tenue jaune en est le parfait exemple. La ceinture était trop encombrante et étrange, à tel point qu'elle a froissé le chemisier de la première dame, déformant sa poitrine. Personne ne comprend pourquoi elle avait tant besoin de cette ceinture.

Duchesse de Cambridge

gettyimages

Même si Kate Middleton n'est pas la première dame, elle reste une figure réputée et influente. Son amour pour les robes flottantes lui a souvent joué des tours. On ne peut jamais savoir s'il va y avoir beaucoup de vent. Même si la robe n'était pas courte, cela n'a pas empêché de vivre quelques moments étranges. Mais il faut aussi admettre que Kate a bien géré les choses ; elle est restée calme et attrapait sa robe tout en faisant comme si rien ne se passait.

Toutes les figures publiques, en particulier les premières dames d'états, devraient garder à l'esprit que les paparazzis sont toujours à l'affût, et que leurs apparitions publiques sont des événements en eux-mêmes, commentées par des centaines de médias. Elles devraient essayer leurs tenues au moins une fois avant de s'afficher, plutôt que de devenir les victimes de l'opinion publique. Faites attention, mesdames !