5 raisons majeures de ne pas donner de "correction" à votre enfant. Existe-t-il d'autres punitions, sans violence ?

Famille & Enfants

April 17, 2019 10:28 By Fabiosa

Avoir recours aux châtiments corporels est une des méthodes d'éducation les plus courantes pour les enfants désobéissants. Beaucoup de parents donnent, sans la moindre hésitation, une "correction" à leurs enfants. Les plus désespérés s'emparent même d'une ceinture ! Une telle méthode d'éducation est-elle appropriée et existe-t-il des alternatives ?

Luis Louro / Shutterstock.com  

À LIRE AUSSI: Harcèlement par des enseignants : puni gratuitement, un garçon autiste de 11 ans a dû rester tout seul dehors

Les psychologues disent que même des coups inoffensifs peuvent être dangereux pour la santé physique de l'enfant. Qui plus est, ce type de punition n'est pas réellement efficace !

5 raisons majeures de ne pas donner la fessée à un enfant

Des études montrent que les châtiments corporels sont néfastes à tous les stades du développement de l'enfant.

Zdorov Kirill Vladimirovich / Shutterstock.com

1. “Le droit du plus fort”

Frapper quelqu'un, ce n'est pas bien. Les enfants sont sans défense et dépendent de vous. Des châtiments corporels réguliers conduisent à façonner une perception du monde à partir d'une position de force. Cela endommage le psychisme fragile d'un enfant.

2. Élever un futur agresseur

Les enfants qui ont été punis physiquement dans leur enfance peuvent devenir des gens violents et les agresseurs de leurs propres enfants et conjoints dans le futur. Lorsque vous giflez votre enfant, vous lui apprenez à utiliser la violence comme moyen de résoudre les conflits !

À LIRE AUSSI: Une fillette de 11 ans a suggéré à ses enseignants d'arrêter d'utiliser la punition collective étant donné qu'il s'agissait d'un crime de guerre

3. "La discipline c'est de l'amour"

Pendant les châtiments corporels, l'enfant commence à douter de l'amour de ses parents . Pire encore, si les enfants commencent à percevoir les coups comme une manifestation de l'attention que leur portent leurs parents, ils provoquent de nouvelles punitions pour que maman ou papa s'occupe d'eux. Imaginez comment cela affectera sa vie future !

4. Les châtiments corporels peuvent causer des maladies

Un enfant qui est régulièrement puni voit son fonctionnement normal perturbé, ce qui entraîne une détérioration de son système immunitaire et l'apparition de diverses maladies.

Anelina / Shutterstock.com

5. Votre enfant va bien, le problème c'est vous

En punissant physiquement un enfant, vous montrez votre propre impuissance. Un tel comportement est un signe d'immaturité personnelle !

6. Le châtiment corporel ne fonctionne pas

La peur d'une fessée transforme un enfant en animal. C'est ce que vous souhaitez ? De plus, en règle générale, le recours à la violence physique ne modifie que très peu le comportement des enfants.

Existe-t-il des alternatives ?

Alors, comment inciter un enfant à l'obéissance sans avoir recours à la violence ? Examinons d'autres méthodes qui ont fait leurs preuves :

  1. Le priver d'un loisir. N'oubliez pas que l'infraction et la peine doivent être directement proportionnelles.
  2. L'ignorer. Il est difficile pour tout enfant d'être privé de l'attention de ses parents. Utilisez cette méthode avec précaution !
  3. Donner l'exemple. N'oubliez pas que votre enfant a tendance à vous ressembler !
  4. Utiliser des mots pour expliquer vos sentiments. Apprenez à exprimer ce que vous attendez de votre enfant.
  5. Temps mort. Envoyez l'enfant récalcitrant dans un coin pour un moment de réflexion. Il devra s'asseoir seul et rester complètement silencieux pendant une période de temps prédéterminée. Les avantages sont évidents : il sera sanctionné et calmé !

Comme vous pouvez le voir, élever un enfant ne nécessite pas de punition physique. Quelles autres façons d'éduquer nos adorables petits monstres connaissez-vous ? Partagez vos expériences dans les commentaires ! 

À LIRE AUSSI: Fatiguée du désordre dans la chambre de ses enfants, une mère imaginative trouve une solution radicale !  


Le contenu de cet article est uniquement à caractère informatif et ne remplace aucunement l’avis d’un spécialiste certifié.