Voici 4 facteurs inattendus qui augmentent considérablement le risque de souffrir d'une crise cardiaque

Santé et bien-être

March 15, 2019 13:22 By Fabiosa

La plupart d'entre nous pensons à tort qu'une crise cardiaque n'arrive qu'en raison de certaines maladies spécifiques, d'un intense état de stress ou d'un âge avancé. Cela est vrai en partie, mais les personnes jeunes et en bonne santé devraient également être conscientes du danger potentiel : le corps nous envoie souvent des signaux d'alarmes plusieurs semaines avant qu'une crise ne se produise. Que devrions-nous savoir pour en éviter les conséquences tragiques ?

Dragana Gordic / Shutterstock.com

Une attaque cardiaque correspond à un syndrome coronaire aigue, lequel entraîne un spasme ou une occlusion cardiovasculaire, ce qui affecte l'apport sanguin au cœur en plus d'une importante augmentation des besoins en oxygène (par exemple en raison d'une athérosclérose), lesquels sont impossibles à satisfaire. Ce trouble peut alors provoquer la "mort" d'une certaine portion du muscle cardiaque, également connue comme "infarctus du myocarde". À l'approche de ce problème, la personne ressentira généralement une sensation de pression ainsi qu'une douleur dans la poitrine et s'étendant jusqu'au cou, à la mâchoire, les bras et le dos (principalement dans le côté gauche du corps).

À LIRE AUSSI: Tumeur au cerveau : les 13 signes avant-coureurs et les symptômes les plus fréquent

manusapon kasosod / Shutterstock.com

Les symptômes les plus courants d'une crise cardiaque sont les suivants : 

  • Une intense douleur dans la poitrine ; 
  • un souffle court et des difficultés à respirer ; 
  • la peau du visage et pâle ou affiche une teinte grisâtre ; 
  • un étourdissement et de la confusion ; 
  • la présence d'une toux ; 
  • des nausées ou vomissements ; 
  • une douleur abdominale ; 
  • une transpiration collante ; 
  • une peur intense ou un pressentiment de mort imminente.

En plus des facteurs de l'âge, d'une mauvaise hygiène de vie (comme par exemple le tabagisme, la consommation de drogues ou d'alcool et le manque d'exercice physique), ainsi que de certaines maladies (telles que des maladies auto-immunes ou le cancer), les risques de souffrir d'une attaque cardiaque sont également accrus par des éléments que beaucoup n'auraient jamais associés aux maladies cardiovasculaires.

À LIRE AUSSI: Un cœur brisé peut causer autant de dommage qu’une crise cardiaque

1. Un changement dans la routine d'exercice 

L'exercice physique est indéniablement nécessaire pour rester en bonne santé. Cependant, il est important d'élaborer sa routine avec l'aide d'un entraîneur qualifié et d'un médecin du sport ou autre médecin traitant. Le risque de crise cardiaque peut augmenter suite à un changement drastique d'exercice, comme par exemple de passer rapidement d'une session de cardio à de l'haltérophilie intense.

Zodiacphoto / Shutterstock.com

2. Des températures extrêmes 

Lorsque le corps humain est exposé à d'extrêmes et brusques changements de températures (de très chaud à très froid et vice-versa), ce dernier cherche à maintenir une forme d'équilibre en accumulant de l'énergie thermique et réduisant pour cela la circonférence de ses vaisseaux sanguins, ce qui peut parfois entraîner une attaque cardiaque. 

Marian Weyo / Shutterstock.com

3. Des crampes dans les membres inférieurs 

De fréquentes crampes dans les jambes ou les mollets sont un facteur de risques, ces dernières étant généralement causées par un trouble au niveau des artères périphériques. Sans traitement, cette maladie peut entraîner de graves complications telles que la gangrène suivie d'une amputation, ainsi que des troubles coronaires. 

4. Une mauvaise qualité de l'air

Une inflammation des tissus pulmonaires, l'inhalation de produits irritants et un manque d'oxygène peuvent également augmenter les risques d'accident vasculaire ou d'attaque cardiaque.

Il arrive parfois que les symptômes d'une crise cardiaque soient inhabituels : c'est particulièrement le cas pour les personnes souffrant de diabètes ou de troubles neurologiques qui altèrent leur perception de la douleur. Dans un tel cas, la personne pourrait ne ressentir aucune douleur au niveau du sternum, tandis que les principaux signes alarmants seraient une fatigue et de la faiblesse, ainsi que des douleurs dans la partie supérieure du corps, des troubles du sommeil ou du système gastro-intestinal. 

Aucun de ces facteurs augmentant les risques de crise cardiaque ne devrait être ignoré. Si vous vous trouvez exposé(e) à l'un d'entre eux, nous vous recommandons de consulter régulièrement un médecin.

À LIRE AUSSI: La pancréatite : symptômes, causes, complications potentielles


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.