La maladie de Parkinson peut être détectée à l'odeur ! Alors, que sent-elle et comment la reconnaître ?

Santé et bien-être

June 12, 2019 12:53 By Fabiosa

La plupart d'entre nous comprenons et acceptons cette réalité : avec l'âge, les ressources de notre corps finissent par s'amenuiser. C'est également le cas de nos compétences mentales : la mémoire comme la capacité à réagir à ce qui nous entoure s'affaiblissent au fil des années. Cela dit, de plus en plus de gens sont particulièrement soucieux de ne pas manquer les premiers symptômes de ce qu'on appelle couramment les maladies "séniles", lesquelles ne sont pas toujours dues à la génétique. 

PongMoji / Shutterstock.com

Nombre de ces maladies, comme par exemple la maladie de Parkinson, se développent lentement. Plus que de la seule prédisposition génétique, elles dépendent généralement d'un ensemble de facteurs tels que l'environnement, le mode de vie de la personne et la présence ou non de traumatismes. Il s'agit d'un trouble d'ordre neurologique qui affecte progressivement le système nerveux et tout particulièrement la coordination physique. 

Fotoluminate LLC / Shutterstock.com

Ses principales caractéristiques sont les suivantes : 

  • Un tremblement de tous les membres ; 
  • des difficultés à garder son équilibre ; 
  • une raideur dans les muscles ; 
  • une élocution lente ; 
  • une perte graduelle des capacités motrices et des réflexes automatiques basiques. 

Avec le temps, la personne atteinte finit par perdre contact avec la réalité et n'est plus en mesure de tenir des objets, d'acquiescer, de sourire, de cligner des yeux, etc... 

Ruslan Guzov / Shutterstock.com

En 2017, certains médias ont signalé que l'un des premiers symptômes avant-coureurs de la maladie de Parkinson se manifesterait plusieurs années avant son diagnostic. Cette information a été découverte par une infirmière écossaise de 68 ans, Joy Milne : son mari souffrait lui-même de ce trouble et elle a confié en avoir senti le développement dans un changement de son odeur corporelle. Joy affirme avoir senti une odeur musquée émanant de la peau de son mari pas moins de 12 ans avant que ce dernier ne commence à présenter des symptômes clairs de la maladie de Parkinson. 

Il est important de noter qu'il n'existe aucune analyse spécifique afin de confirmer la présence de ce trouble : le diagnostic se base généralement sur des examens neurologiques et physiques, un historique de la maladie ainsi que les symptômes présents. Des analyses de laboratoire sont parfois prescrites dans le but d'exclure toute autre maladie. 

Bien que la théorie de Joy Miles semble d'abord dure à croire, cette femme est capable d'identifier immanquablement des personnes souffrant des premiers stades de la maladie de Parkinson, rien qu'à leur odeur. Plus tard, des études ont confirmé qu'elle ne se trompait pas. En effet, la peau des gens souffrant de cette maladie contient des composants différents de ceux d'une personne en bonne santé. Ces derniers se trouvent dans le sébum, une sécrétion naturelle du corps visant à le protéger des éléments extérieurs. Cela expliquerait également pour les patients atteints de Parkinson sont également plus à risques de souffrir de dermatite séborrhéique.

Berna Namoglu / Shutterstock.com

Cette maladie n'est toujours pas traitable à 100%, mais elle n'est pas pour autant synonyme d'une mort certaine. En étant détecté à temps, le processus de dégénération peut être considérablement ralenti et certaines fonctions qui se trouvaient altérées peuvent même être restaurées. 

wavebreakmedia / Shutterstock.com

Le médecin commencera d'abord par recommander un changement de mode de vie du patient : afin de garder un tonus musculaire optimal, il est nécessaire de pratiquer une activité physique régulière et, dans certaines cas, de suivre des séances de physiothérapie

4 PM production / Shutterstock.com

Certains nouveaux médicaments peuvent également en soulager les symtpômes et les maintenir sous contrôle. Cependant, il est important de garder à l'esprit qu'avec le temps, le corps finira par s'y accoutumer et ils pourront perdre en efficacité au fur et à mesure qu'avance la maladie.

wavebreakmedia / Shutterstock.com

Bien sûr, le contrôle des symptômes n'est pas une guérison en soi, mais cela permet de maintenir ou améliorer sa qualité de vie. Pour éviter que la maladie de Parkinson n'affecte gravement votre vie ou celle d'un proche, il est donc important de rester très attentifs au signaux que nous envoient notre corps, et tout particulièrement à un changement d'odeur corporelle. 


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.