Une fillette de 6 ans sauve sa mère de la violence domestique en disant à son professeur que son papa est méchant

Famille & Enfants

October 30, 2018 12:05 By Fabiosa

La violence domestique est une menace que la société est incapable de contrôler depuis quelques années. Non seulement cet acte de pure méchanceté a des effets néfastes sur ses victimes, mais il exerce également un impact considérable sur les enfants qui grandissent dans la peur et la souffrance, tout en se culpabilisant pour des incidents qu'ils ne contrôlent pas. En plus de ruiner leur enfance, ces expériences les affectent pour le reste de leur vie.

VGstockstudio / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Attention ! La maltraitance envers les enfants est plus fréquente qu'on ne le pense

Non seulement les enfants sont affectés sur le plan psychologique, mais ils ont également 15 fois plus de chances d'être eux-mêmes victimes d'abus, ce qui a des conséquences profondes sur leur vie personnelle et sociale.

Certaines personnes parviennent à se sortir à peu près de cette spirale malheureuse, mais d'autres n'ont pas autant de chance, et en paient le prix fort. 

Megan Barnum / Shutterstock.com

Cette menace se répand pour deux raisons majeures. Tout d'abord, lorsque nous réalisons qu'une personne est violente, il est toujours trop tard. Et deuxièmement, il y a l'incapacité de la victime à prendre la parole, soit par peur, soit par attachement. 

Il faut souvent le courage d'une personne extérieure, voire d'un proche, pour sauver les victimes du pire. C'est pourquoi il a été si triste d'entendre cette courageuse fillette de 6 ans prendre la défense de sa mère. 

Jodie Keegan, victime de violence domestique

Jodie Keegan est une femme de 36 ans et mère de trois enfants dont la vie a pris un tournant tragique après l'aggravation du comportement violent de son mari au point de quasiment la tuer.

Le couple s'est marié en octobre 2009 et tout se passait bien jusqu'à ce Scott Keegan se mette à changer radicalement. Il a commencé à se mettre en colère pour de petites choses sans importance, frappant Jodie parce qu'elle avait fait un mauvais café ou lorsqu'il n'arrivait pas à dormir. 

Volodymyr Baleha / Shutterstock.com

Il est même allé plus loin en disant à ses enfants que leur mère était inutile, la battant tous les jours, la maintenant éloignée de sa famille et de ses amis. Jodie n'avait même plus de téléphone portable. 

À LIRE AUSSI: Les formes les plus courantes du bullying : comment savoir lorsque quelqu'un en est victime ?

Comme beaucoup d'autres victimes, Jodie a vécu l'enfer tous les jours, mais elle a gardé le silence. Elle a eu plusieurs côtes fracturées, l'oreille quasiment tranchée, et elle a été obligée de manquer les funérailles de sa sœur.

Jour après jour, elle s'est laissé gagner par le découragement, jusqu'à ce que sa fille, à qui on avait dit de s'exprimer en cas de harcèlement à l'école, s'en ouvre à son professeur. Elle lui a dit :

Papa fait du mal à maman sur le papier peint avec les oiseaux. Elle dit qu'elle l'aime, mais il continue à lui faire du mal. 

Le professeur a contacté la police, mais cela n'a pas suffi à dissuader Scott, dont le comportement n'a fait qu'empirer. Et Jodie a bien cru que ce jour fatal du 22 décembre 2017 allait être le dernier de sa vie. 

Dragana Gordic / Shutterstock.com

Elle avait été battue si violemment avec un rouleau à pâtisserie que son corps était couvert à 95% d'ecchymoses. Ses cheveux avaient été arrachés. Elle pensait qu'elle allait mourir, quand elle a entendu la sonnerie de la porte et vu les policiers. 

Prenant son courage à deux mains, elle leur a montré ses cicatrices, avouant qu'elle était une victime de violence domestique. Il n'a pas fallu longtemps pour convaincre les policiers, étant donné ses cicatrices qui ressemblaient aux blessures d'un grave accident. 

sdecoret / Shutterstock.com

Pour la première fois depuis le début de son calvaire, Jodie a été emmenée à l'hôpital. Les infirmiers ont encore les larmes aux yeux en évoquant son état et les dégâts causés sur son corps par les mains de l'homme qu'elle aimait.

Scott, qui avait pris la fuite à l'arrivée des policiers, a été arrêté et condamné à une peine de 18 ans pour les crimes perpétrés sur sa femme. Au tribunal, la cour a qualifié cet abus de 'plus satanique' de toutes les formes de violence.

Jodie est très reconnaissante envers sa fille car elle lui a sauvé la vie en parlant pour la première fois lorsqu'elle-même restait muette. Elle travaille aujourd'hui activement pour aider d'autres victimes de violence domestique, et elle souhaite faire passer le message suivant :

À quiconque a été victime de violence domestique, nous sommes là pour vous aider et c'est formidable, il vous suffit juste de faire le premier pas et de prendre contact. 

Aider les enfants qui ont été témoins d'abus

Les enfants sont également victimes de violence domestique, et ces pauvres êtres souffrent en silence, incapables d'enrayer la terrible spirale qui s'abat sur leurs parents ou sur eux-mêmes. Cela entraîne plusieurs problèmes psychologiques et émotionnels, et finit par une enfance malheureusement brisée. 

Aleksey Boyko / Shutterstock.com

C'est pourquoi il est important de les aider durant cette période délicate et de les assister autant que possible.

La première étape pour aider les enfants qui ont été victimes ou témoins de violence domestique consiste à les approcher ouvertement.

Signifiez-leur qu'ils peuvent avoir confiance en vous et vous raconter toutes leurs peurs et angoisses, et arrangez-vous pour qu'ils vous parlent. Ensuite, il faut que les enfants sachent que ce qui se passe n'est pas de leur faute, car beaucoup d'entre eux ont souvent tendance à se sentir coupables. 

Puis, faites en sorte qu'ils se sentent à l'aise avec vous. La violence domestique est une expérience très traumatisante et s'en remettre peut prendre du temps : soyez prêt à faire preuve de patience et accordez-leur tout le temps dont ils ont besoin pour se sentir en sécurité avec vous.  

Enfin, aidez-les à guérir en les amenant à faire ce qu'ils aiment, rapprochez-les d'expériences qui leur montrent de meilleurs aspects de la vie. 

Il est également capital de leur apprendre à s'exprimer et de leur indiquer des échappatoires si cette situation se reproduit ; ils se sentiront davantage en sécurité. 

La violence domestique est un fléau qui doit être combattu. Nous devons joindre nos forces et faire tout notre possible pour résoudre ce problème. Rester sensible et accessible pour notre entourage constitue déjà un grand pas en avant.

À LIRE AUSSI: La maltraitance envers les enfants glace le sang, mais la reconnaître est essentiel pour lutter contre ces abus