À 18 ans, elle refuse de grandir, porte toujours des couches et boit au biberon

Santé et bien-être

May 16, 2019 12:31 By Fabiosa

Bien qu'un tel titre paraisse très étrange, les cas de personnes adultes qui adorent porter des couches ne sont pas si inhabituels. 

Généralement surnommées ABDL des initiales de l'anglais Adult Baby Diaper Lovers [Adultes Bébés Fans des Couches], ces personnes sont souvent incomprises ; on pense parfois d'eux, à tort, qu'ils se vêtissent comme des nourrissons à cause d'un désir d'avoir des relations sexuelles avec des enfants ou des bébés. 

Tykables / YouTube

Et pourtant, ce n'est absolument pas le cas ; un grand nombre d'entre eux trouvent en fait une forme de réconfort dans la texture des couches ou des activités généralement associées au comportement d'un bébé. 

Malheureusement, les personnes ABDL se trouvent souvent ridiculisées pour leur attitude surprenante, ce qui ne rend que plus délicate leur intégration sociale. C'est également le cas de Tori Hart.

Un bébé de 18 ans 

Tori Hart, 18 ans, vit avec sa mère dans l'Oregon. Bien qu'elle soit majeure, cette jeune femme porte toujours une couche, boit au biberon et suçote une tétine. 

Comme la plupart des gens ABDL, le comportement infantile de Tori n'a rien de sexuel ; elle agit de la sorte afin de trouver une forme de refuge face à la dépression dont elle souffre, ce qui lui permet également de "revivre" ses jeunes années. Tristement, Tori a été victime d'abus sexuels alors qu'elle n'était qu'une petite fille, et n'a "jamais eu d'enfance". 

À l'occasion d'un entretien avec le Daily Mail, Tori a expliqué : 

J'ai l'impression de pouvoir revenir à mon enfance et faire tout ce que à quoi je n'ai pas eu droit la première fois.

Elle porte également des grenouillères, regarde des dessins-animés et fait parfois des caprices. De plus, Tori a confié que le fait d'avoir une tétine l'aide à surmonter ses problèmes d'insomnie. Toutes ces activités de nourrisson l'apaisent et lui font oublier le reste du monde qui l'entoure et l'angoisse.

Tori a d'abord connu cette communauté d'adultes infantiles par le biais d'une amie et depuis, elle n'a cessé de s'adonner aux mêmes activités. Durant la journée, elle travaille dans la restauration rapide et souhaite seulement que les gens l'acceptent telle qu'elle est. 

Je ne fais que vivre ma vie et faire ce que j'aime. Je ne mérite aucune haine.

Comment surmonter la souffrance des abus durant l'enfance ? 

Être victime d'abus durant l'enfance est un grave traumatisme dont il est difficile de se remettre : une telle expérience laisse en nous des plaies profondes et nous nous demandons pourquoi une ou plusieurs personnes ont profité de nous de la sorte alors que nous n'étions que des enfants.

Pourtant, il existe des moyens d'affronter les sentiments douloureux qui nous hantent depuis nos plus jeunes années. 

1. Commencez par écrire tout ce dont vous vous souvenez de votre enfance.

Halfpoint / Shutterstock.com

2. Faites ensuite le point sur ces écrits avec une personne de confiance et essayez alors de voir les choses sous votre perspective d'adulte.

3. Soyez prêts à affronter des rechutes et continuez à vous efforcer de faire la paix avec votre passé.

Anna Aiva / Shutterstock.com

Chaque personne a sa propre manière de se réconforter suite à une expérience traumatisante ; tant que cela n'est pas au détriment de quelqu'un d'autre, il n'est pas de notre droit de les juger ou les critiquer. 

À LIRE AUSSI: Importantes informations sur la dépression, les troubles bipolaires, les troubles déficitaires de l'attention et d'autres problèmes psychologiques fréquents