Qu'est-ce que la candidose vaginale ? Voici les causes, les symptômes et les possibilités de traitement

Astuces

September 21, 2017 09:53 By Fabiosa

La candidose est une pathologie courante causée par une mycose dans le vagin et les régions voisines. Cette infection est appelée Candida albicans, mais elle est également connue sous le nom de Candida vulvovaginitis. Les candida vivent de manière inoffensive sur la peau, dans la bouche, les intestins et le vagin, et elles sont normalement maintenues sous contrôle par des bactéries non dangereuses.

Mais il peut arriver que les conditions soient modifiées et que le niveau de mycose augmente rapidement, entraînant un flux et une irritation excessifs. La plupart des femmes développent cette maladie à un certain moment de leur vie, mais elle est plus répandue chez les femmes de 30 à 40 ans, ainsi que chez les femmes enceintes. Le doute persiste quant à savoir pourquoi certaines femmes sont plus enclines à développer une candidose que d'autres. Le diabète et les maladies qui affectent le système immunitaire du corps augmentent cette probabilité.

D'autres facteurs potentiels de déclenchement incluent : porter des vêtements très serrés, prendre des antibiotiques, les douches vaginales, les bains à bulles, une consommation excessive de sucre, le stress, la constipation ou la chimiothérapie. Il existe peu de preuves confirmant que l'usage de tampons ou de serviettes hygiéniques constitue un facteur de risque de développement de l'infection.

Bien qu'elle ne soit généralement pas considérée comme une maladie sexuellement transmissible, elle peut être transmise à votre partenaire par l'intermédiaire d'un rapport vaginal, oral ou anal, pendant les préliminaires ou en se partageant des gadgets sexuels. Certaines femmes infectées ne présenteront aucun signe ou symptôme, et pourront complètement ignorer leur état. Elles ne pourront le découvrir qu'en effectuant un test de culture vaginale.

Chez les femmes, les symptômes typiques incluent : démangeaison dans la région de la vulve, douleur et irritation, rougeur autour du vagin et de la vulve, écoulement vaginal, généralement blanc et sans odeur, bien qu'une légère odeur puisse se dégager pendant le rapport ou au moment d'uriner. Chez les hommes, les symptômes peuvent être moins évidents que chez les femmes, mais ils incluent : inconfort, brûlure ou démangeaison sur le bout du pénis ou sous le prépuce, écoulement blanc et gêne en urinant.

Ce n'est pas une pathologie qui peut être diagnostiquée seule, elle doit être examinée par un spécialiste. Votre médecin vérifiera les symptômes et, en cas d'incertitude, effectuera un simple test pour confirmer le diagnostic. Il s'agit d'un processus simple et indolore. Il implique l'utilisation d'un tampon de coton pour prélever un échantillon des cellules du pénis ou du vagin.

Le test montrera également si les symptômes sont causés par d'autres pathologies courantes telles qu'une vaginite bactérienne ou une trichomonose. La candidose n'est pas considérée comme une maladie sexuellement transmissible, donc votre partenaire n'aura pas besoin d'être testé(e) à moins que lui/elle aussi présente les symptômes.

Si les symptômes sont légers, le médecin recommandera généralement un traitement antifongique d'une durée d'un à trois jours. Si les symptômes sont plus graves, le traitement sera plus long. Une grande variété d'options de traitement sont disponibles, incluant la prise orale ou vaginale de pilules, ou l'utilisation d'une crème.

Un traitement antifongique à base de pilules a tendance à se retrouver sous forme de fluconazole. Ces pilules peuvent s'avérer très efficaces et une seule prise peut suffire à soigner la mycose. Elles peuvent parfois avoir des effets secondaires tels que nausées et vomissements, diarrhée ou constipation et gonflements. Les femmes enceintes ou qui allaitent ne prennent généralement pas de médicaments sous forme de pilules à cause de la possibilité théorique d'affecter le bébé.

Un traitement intra-vaginal n'entraîne pas autant d'effets secondaires que les pilules, mais son utilisation peut être très inconfortable, causer une irritation dans la zone et endommager les préservatifs en latex et les diaphragmes. Les médicaments tels que le clotrimazole ou le miconazole sont disponibles en crèmes ou en capsules.

Si vous êtes enceinte, n'utilisez pas un applicateur pour insérer le médicament car vous risquez d'endommager la paroi utérine. Au lieu de cela, insérez plutôt le médicament avec votre main. N'utilisez pas de produits sans ordonnance pendant des périodes prolongées sans avis médical préalable. Si les symptômes ne montrent aucune amélioration au bout de quatorze jours, consultez votre médecin.

Surveillez toujours avec votre médecin la réapparition des symptômes si vous êtes adolescent, si vous avez plus de 60 ans, ou si vous avez déjà souffert d'une maladie sexuellement transmissible. Lavez la zone autour du vagin avec un savon non-parfumé ou de l'eau. Évitez d'utiliser un savon à forte fragrance, des gels de douche, des déodorants vaginaux ou des douches intimes.

Évitez d'utiliser des préservatifs en latex, des crèmes spermicides et des lubrifiants. Au lieu de cela, utilisez plutôt des préservatifs hypoallergéniques. Évitez de porter des vêtements serrés fabriqués dans des matériaux synthétiques comme le nylon. Lorsque c'est possible, portez des sous-vêtements en coton et des vêtements larges.

Source : netdoctor

 


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.