Une jeune Vénézuélienne se fait brutalement frapper devant son professeur. Voici la réaction de sa mère

Famille & Enfants

May 28, 2018 10:06 By Fabiosa

Les agressions brutales, les moqueries ou le harcèlement dans les salles de classe sont un problème qui semble s'aggraver chaque jour. Dans certains pays, les enfants sont terrorisés à l'idée d'aller en classe à cause du harcèlement dont ils sont victimes de la part de leurs camarades. Selon les statistiques de l'UNESCO, 2 mineurs sur 10 en sont victimes durant leur scolarité, soit 246 millions d'enfants dans le monde. 

Parmi les éléments qui favorisent ces comportements néfastes, on peut citer le racisme, les préjugés de classe, et même la xénophobie. On a récemment pu voir le cas d'une jeune écolière vénézuélienne brutalement tabassée par une camarade de classe de son collège aux États-Unis. Cet incident a inquiété des millions d'utilisateurs qui ont du mal à croire que sa camarade ait été capable d'une telle violence à un âge aussi jeune. 

Plusieurs voix se sont levées contre ce qui s'était passé, car en plus de la violence inouïe de cette attaque, tous les autres élèves présents sont restés immobiles à observer la scène, sans parler de la professeure qui, à aucun moment, n'a tenté de reprendre la situation en main. 

La mère de la jeune fille a donc décidé de ne pas mettre de l'huile sur le feu et a choisi de s'exprimer sur le sujet, mais sous un angle différent, voire inattendu. Diannelys Ortiz, la mère de la victime, a utilisé son compte Instagram pour diffuser la vidéo de l'agression de sa fille, tout en envoyant un message de sensibilisation à l'humanité entière. Vous pouvez voir ci-dessous cet épisode controversé et révoltant : 

Après avoir publié cette "percutante" vidéo, Diannelys a décidé de prendre un moment pour s'adresser à toute la communauté des Internautes qui la suivent et pour livrer ses sentiments de mère blessée, mais aussi de citoyenne. Dans sa publication, Ortiz a partagé le message suivant : 

“La NON-violence est le SUMMUM DU COURAGE". GHANDI.
Ma fille a reçu cette brutale correction, aujourd'hui à l'école, simplement parce qu'une autre fille lui a demandé de lui céder sa place. Elle l'a fait et a malgré tout récolté sa dose de haine. Aujourd'hui, elle a souffert de cette douleur intérieure qui atteint les enfants au plus profond de leur âme. Aujourd'hui plus que jamais, je veux réaffirmer mon engagement à éduquer les esprits en faveur de la paix et du bonheur. Aujourd'hui plus que jamais, je clame haut et fort mon engagement à aider à sensibiliser l'être humain. Aujourd'hui plus que jamais, je m'engage à éprouver de la compassion et de l'amour envers tous les êtres. J'élève la voix aujourd'hui pour dire 'stop' à la violence, et rappeler que les véritables braves sont ceux qui parlent avec amour et agissent avec noblesse, le cœur en paix. Je t'aime, ma fille, tu as prouvé aujourd'hui par tes actes que tu n'es pas capable de faire du mal à quelqu'un et que ton cœur est pur. Aujourd'hui, je réaffirme plus clairement ma promesse de vivre chaque instant. Ma courageuse fille, la vie continue et notre engagement envers elle consiste à nous lever et à aller de l'avant, inlassablement. Cette vidéo scelle cet engagement à élever les consciences pour éduquer nos enfants avec amour, et aider la société à vivre sur une planète où règne la paix, la joie et l'amour.

Même si cela ne l'a pas empêchée d'être indignée par ce qui était arrivé à sa fille, cette femme a préféré ne pas proférer d'insultes à l'encontre de l'agresseuse, et a plutôt choisi d'envoyer un message d'amour et de paix à toute la communauté afin de faire réfléchir tous les parents et les enfants qui le liraient. Son vœu le plus cher est que ce grave problème social prenne fin. 

Bien que le compte de cette femme soit consacré au partage de messages de paix, elle a précisé que son seul but en publiant des images aussi négatives était de promouvoir la sensibilité au sein de la société. Comme on dit, "pour que l'humanité soit plus humaine". 

Source: Diannelys Ortiz / Instagram