Priscilla Presley : les derniers jours de la vie d'Elvis, quand il se droguait, ont été « difficiles à vivre »

Nouvelles

March 29, 2018 17:42 By Fabiosa

Priscilla Presley, l'ex-épouse d'Elvis Presley, a fait quelques révélations sur les derniers jours de la vie de la légende de la musique qu'était son mari tout en assurant la promotion de son nouveau documentaire, « Elvis Presley : le Chercheur », qui sera diffusé le 14 avril sur HBO (chaîne de télévision payante américaine).

Ce documentaire suit le parcours d'Elvis Presley de son enfance à ses derniers jours, quand il a effectué ses derniers enregistrements en 1976, dans la fameuse « Jungle Room » située à Graceland, sa propriété de Memphis.

gettyimages

Priscilla Presley a décidé d'assumer le rôle de productrice exécutive du film.

gettyimages

Au cours du festival SXSW, à Austin, au Texas, elle a organisé une réunion-débat où elle a parlé de la vie d'Elvis et du tournage du documentaire avec le metteur en scène Thom Zimny, le compositeur / producteur de musique country David Porter et John Jackson de Sony Music.

gettyimages

Priscilla a décrit à quel point elle avait eu du mal à repenser au « dernier chapitre » de son ex-mari et à faire face aux souvenirs douloureux lors du tournage du film.

 

Cela a été difficile pour nous tous. Nous ne attendions certainement pas à ce que ce soit aussi douloureux. Cependant, nous avons tout à fait compris en quoi consistait son parcours musical.

 

Elle a parlé de sa vie de couple avec Elvis et a dit qu'elle avait connu beaucoup de hauts et de bas. Elle a précisé que des gens demandaient encore pourquoi les proches de la star du rock n' roll n'ont pas réussi à l'empêcher de se droguer, car c'est la toxicomanie qui a probablement contribué à son décès par crise cardiaque à l'âge de quarante-deux ans.

gettyimages

A ce stade-là, Elvis souffrait de plusieurs maladies, dont un glaucome, une tension artérielle trop élevée, des lésions au foie et une colectasie (une dilatation massive du colon gauche ou transverse) et chacune de ces maladies a été aggravée, sinon provoquée, par sa toxicomanie.

 

Les gens nous demandent pourquoi personne n'a rien fait. Eh bien, ce n'est pas vrai. Les membres de son cercle de proches ont fait quelque chose, mais on ne pouvait pas donner d'ordres à Elvis Presley. C'était impensable. Je veux dire, si vous l'aviez fait, il vous aurait mis à la porte en un éclair. Ses proches ont essayé mais en vain. Il savait ce qu'il faisait.

 

Elvis Presley, que l'on appelait Le King, prenait aussi des somnifères parce qu'il avait peur de s'endormir. Il avait commencé à en prendre pendant la période où, stationné en Allemagne, il se produisait pour l'Armée des États-Unis.

Malgré sa toxicomanie, Elvis s'est toujours dévoué au plus grand amour de sa vie : la musique.