Ashley Judd en toute franchise à propos de son avortement: elle ne voulait pas «être co-parente avec son agresseur sexuel»

Nouvelles

April 16, 2019 11:16 By Fabiosa

Ashley Judd s'est confiée avec franchise à propos de son expérience d'avortement, soulignant qu'elle ne souhaitait pas «être co-parente avec son violeur». L'actrice de la série Missing: Au coeur du complot a ses raisons.

Ashley Judd parle au sujet de l'expérience qu'a été son avortement

Ashley Judd a toujours été ouverte à propos de ses positions à l'égard de la politique légale en matière d'avortement. Jeudi, la star du film Le Collectionneur a assisté au sommet des femmes dans le monde pour discuter d'un nouveau projet de loi interdisant l'avortement dès que les battements de cœur se font entendre.

À LIRE AUSSI: 5 secrets appartenant au passé de la reine Letizia et que la maison royale aurait préférée garder cachés

Dans son discours bouleversant, Ashley a confessé qu’elle était la "survivante d'un viol ayant eu lieu à trois reprises". L’actrice a dit être reconnaissante de la possibilité de pratiquer un avortement légal car elle ne voulait pas être la co-parente de son agresseur.

Je suis très reconnaissante d’avoir pu avoir accès à un avortement sans risque et légal. J'aurais dû être parent avec mon violeur.

Elle ne désire pas avoir d'enfant

Dans ses premières interviews, Ashley Judd avait souvent déclaré qu'elle n'était pas encore prête à avoir des enfants.

Je ne suis pas prête, je suis trop jeune pour être mère.

À LIRE AUSSI: Quelle synchronisation ! Ces jumeaux du Michigan ont accueillis leurs bébés exactement le même jour

L'actrice n'a pas eu d'enfants avec son ex-mari, Dario Franchitti. Elle a expliqué son point de vue:

Il est inacceptable de se reproduire avec le nombre d'enfants qui meurent de faim dans des pays pauvres.

Ashley Judd n'est pas la seule femme parmi les femmes célèbres à manifester contre l'interdiction de l'avortement en Géorgie. Elle a signé une lettre officielle, partagée par la vedette de Charmed Alyssa Milano, elle aussi vive partisane de l’avortement légal et des droits des femmes.

Quelle est votre opinion sur le sujet? Pensez-vous que les autorités ont le droit de dire aux femmes ce qu’elles devraient faire de leur corps? N'hésitez pas à partager vos pensées dans les commentaires.

À LIRE AUSSI: Frappée pour avoir répondu à son harceleur, elle obtient un soutien massif en publiant la vidéo de la scène