Une jeune maman perd ses triplés, mais la Sécurité sociale lui réclame un "trop perçu" !

October 23, 2018 09:27 By Fabiosa

La Sécurité sociale en France connaît une importante mutation. Le gouvernement applique actuellement des mesures afin de réduire le déficit. Objectif : 3 milliards d’euro d'économie. Il faut privilégier les familles monoparentales, généralement les plus modestes. Les montants de l’allocation de base de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) sont alignés sur ceux du complément familial, qui sont moins élevés. Aussi, le plafond de ressources à ne pas dépasser pour y avoir droit est également revu à la baisse.

riopatuca / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Elle croyait que sa fille était morte dans un incendie, mais la providence les réunit 6 ans plus tard

Cette nouvelle mesure concerne uniquement les parents d’enfants nés ou adoptés à compter du 1er avril 2018. Les personnes touchant actuellement cette aide ne sont donc pas concernées. Cependant, comment rattacher un enfant à la Sécurité sociale des parents ? Il faut déclarer à l’Assurance maladie les enfants qui naissent et vivent dans votre foyer pour qu’ils bénéficient de votre couverture santé.

L'histoire de Mégane

Parlant de Sécurité sociale, une affaire défraie la chronique. Celle de la Sécu qui réclame un “trop perçu” a un couple qui a perdu ses triples. Les faits se déroulent à Chalon-sur-Saône. En août 2017, Megane 23 ans, tombe enceinte et apprend qu’elle attend des triplés. La joie gagne le couple.

FINDELMUNDO / Shutterstock.com

Mais cette joie a été hélas de courte durée, car à la fin du mois de décembre de la même année, à 21 semaines et 6 jours de grossesse, la jeune femme perd ses 3 bébés, suite à une grossesse très compliquée. Un mois plus tard, le couple reçoit une lettre de la Sécurité sociale, lui exigeant de rembourser 845 euros, un “trop perçu”. Le couple est sous le choc. Mégane explique :

Quand on est enceinte de triplés, on a le droit à un congé maternité prénatal de 24 semaines. Dès novembre, j'étais en congé maternité. Comme j'ai perdu mes bébés avant les 22 semaines fixées par l'OMS pour considérer les naissances comme viables, la Sécu a requalifié mon congé maternité en arrêt maladie. D'où la demande de remboursement.

KieferPix / Shutterstock.com

Profondément blessée par cette requête, surtout après avoir perdu ses 3 bébés, la jeune femme envoie une lettre de recours à la Sécu, tout en lui demandant de tenir compte de sa situation. Elle a été déboutée par un refus, et a donc décidé de porter l’affaire au tribunal des affaires de Sécurité sociale. Quelques jours plus tard, “la directrice adjointe de la Sécurité sociale m’a appelée”. "Elle s’est excusée du manque d'humanité et m’a proposé une médiation”, a confié Mégane. De plus, l’assurance maladie a également publié un tweet pour présenter ses excuses au couple.

Espérons que cette médiation puisse se faire rapidement afin que le couple ne soit pas contraint d'arriver au tribunal. Toutefois, l’histoire de ce jeune couple a fait énormément réagir sur les réseaux sociaux. Les internautes, à l'unanimité, disent toute leur colère et sont remontés par le comportement “inhumain” de la Sécu envers ce couple meurtri et durement éprouvé par la perte de ses triples. Certains ont commenté : 

Je sais que la Sécu est proche de ses sous mais vu la situation de ces pauvres parents ils abusent !

Une autre personne a également écrit : 

Quelle honte ! Ils ont aucun respect envers ces pauvres parents qui vivent une situation horrible.

 

Congé de maternité

On a souvent trop parlé du congé de maternité, mais essayons aussi de parler du congé de paternité. Il est encore facultatif en France. S’il le souhaite, le jeune père peut prendre des congés quand sa compagne accouche. Les montants et les conditions de paiement se font en fonction du statut professionnel du bénéficiaire. Le montant est payé par son organisme de protection sociale obligatoire.

Autre cas de problème avec la Sécu

En outre, des cas problématiques avec la Sécurité sociale ne cessent de faire surface en France. C’est le cas de cette autre mère, une Vauclusienne de 29 ans, qui a perdu son bébé trois jours après sa naissance, suite à des complications cardiaques.

sfam_photo / Shutterstock.com

Elle s’est trouvée obligée de traverser les couloirs de l'hôpital avec sa fille morte dans les mains vers la chambre mortuaire, car le personnel étant indisponible. Et quelques jours plus tard après avoir vécu cet enfer, les parents reçoivent une lettre de La Timone, l'hôpital en question, où figure le nom erroné de leur défunte fille, exigeant une attestation de Sécurité sociale sous les 10 jours, sous peine que le séjour de Marine à l'hôpital lui soit entièrement facturé. Finalement, après avoir expliqué leur cas, le couple meurtri a reçu des excuses plates du directeur de l'hôpital.

Face à de tels cas, une question se pose : la Sécurité sociale est-elle en train de perdre son aspect humain ?

À LIRE AUSSI: L'histoire touchante d'une fillette qui s'est courageusement battue contre le cancer a inspiré le monde entier