Collision de motos devant Emmanuel Macron, problème de drapeau : les gros ratés du défi

Collision de motos devant Emmanuel Macron, problème de drapeau : les gros ratés du défilé du 14 juillet

Célébrités

July 17, 2018 11:48 By Fabiosa

La France a célébré sa Fête nationale samedi 14 juillet. La nation tricolore, pas peu fière d’elle et pour cause, a comme à l'accoutumé donne un défilé en mondovision. Un défilé qui, comme d’habitude, s’est tenu en présence du président de la république.

gettyimages

Mais l'évènement de cette année a connu d'énormes ratés, avec notamment deux motards de la garde présidentielle qui ont fait une collision et des avions de la patrouille de France qui se sont trompés sur les couleurs du drapeau français lors du défilé aérien. On se rappelle que l'année dernière, Emmanuel Macron avait pour invité d’honneur son homologue américain.

gettyimages

Donald Trump avait alors été sublimé par la qualité du défilé sans faute proposé par la France. Mais pas si sûr que les représentants du Japon et du Singapour qui étaient les invités d’honneur cette année ont été impressionnés comme l’avait été Donald Trump l’an dernier.

Ainsi, lors d’un ballet de motards de la garde présidentielle sur la Place de la Concorde, deux motards sont entrés en collision devant Emmanuel Macron.

Les deux hommes à bord sont tombés sur le pavé, mais sans se blesser heureusement. On peut remarquer sur la vidéo un gendarme venu devant Emmanuel Macron à la fin de ce ballet motorisé, hochant la tête comme pour s’excuser pour ce couac.

gettyimages

Et ce n’est pas le seul raté du jour. Un peu plus tard en effet, lors du défilé aérien de la patrouille de France, un nouveau couac s’est produit. Alors que les avions étaient censés laisser un sillage bleu blanc rouge qui représente naturellement le drapeau français, une erreur de couleurs s’est produite et le premier avion a émis un gaz rouge au lieu du bleu.

Une série de ratés qui a fait jaser plus d’un, notamment sur les réseaux sociaux. Mais cela a été heureusement sans gravité et relève plus du bêtisier que du dramatique.

Source : Programme