Retour sur le budget 2019 : Edouard Philippe a vraiment fait très mal aux retraités

Célébrités

September 4, 2018 15:56 By Fabiosa

Vous avez sans doute été nombreux à commenter les mesures chocs que le premier ministre Edouard Philippe a dévoilées pour le budget 2019. En raison d’une croissance plus faible que prévue, les retraites et les familles vont voir leur pouvoir d'achat grignoté. Les salariés s’en sortent mieux, le gouvernement misant sur le travail pour relancer l'économie.

360b / Shutterstock.com

Si le premier ministre confirme qu’aucune prestation sociale ne sera diminuée, le projet de loi de finance présenté fin septembre fera de nombreux perdants. D’abord, les retraités. Déjà frappés par l'augmentation de la Contribution sociale généralisée (CSG), leur pension n’augmentera plus que de 0,3% en 2019 et 2020. Elle ne sera désormais plus indexée sur l’inflation. Inflation qui a pourtant tendance à s’envoler. Cette année, elle devrait atteindre 1,7%. Si elle reste au même niveau l’an prochain, la chute du pouvoir d’achat pourrait être conséquente.

gettyimages

Par exemple, un retraité avec une pension de 1400 euros bruts, aurait dû toucher 285 euros de plus en un an. Il ne percevra que 50 euros de plus, mais Edouard Philippe assume : “Nous assumons une politique de transformation et de maîtrise des dépenses”, a déclaré le chef du gouvernement. Autres perdants de ces mesures : les bénéficiaires des Allocations familiales, et de l’Aide personnalisée au logement (APL).

Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock.com

Ces différentes aides subiront le même sort que les pensions retraites. Par ailleurs, Edouard Philippe confirme la suppression de postes de fonctionnaire. “En 2019, nous prévoyons environ 4500 suppressions de postes (...) En 2020, le chiffre sera supérieur à 10 000”, a ajouté Edouard Philippe. Du côté des gagnants, on trouve les plus modestes (ménages modestes). Le RSA sera revalorisé. Une hausse significative de la prime d'activité est annoncée; même chose pour le minimum vieillesse, et l’allocation pour adulte handicapé.

Drop of Light / Shutterstock.com

Mais les autres grands gagnants seront les salariés du privé, comme du public. Les heures supplémentaires seront exonérées de charges sociales. Par ailleurs, les choix annoncés par Edouard Philippe dimanche 26 août concernant le budget devraient limiter le caractère redistributif du système français et pénaliser les personnes touchées par la précarité, estime l’économiste Mathieu Plane. Depuis le début du mandat d'Emmanuel Macron, c’est un choix sans ambiguïté : privilégier la rémunération du travail.

Source : lejdd, huffingtonpost