Violente rixe entre deux rappeurs français à l'aéroport d'Orly : un clash qui s'achève en garde à vue

Les rappeurs Kaaris et Booba, après de longues années d'invectives échangées sur les réseaux sociaux et dans la musique, en sont venus aux mains devant des centaines de témoins paniqués. Un incident d'une rare violence survenu le 1er août après-midi dans le hall de l'aéroport d'Orly à Paris. La bagarre entre les deux "artistes" accompagnés de leur clans respectifs a été filmée et a fait le tour des réseaux sociaux.

Ce n'est plus une histoire d'amour entre les deux artistes depuis 2013, un an après leur première collaboration réalisée en 2012 sur un titre du rappeur Booba intitulé "Kalash". Les deux « mâles dominants » comme ils aimaient se surnommer ont mis fin à leur partenariat, suite à une mésentente concernant une guéguerre entre les rappeurs français Rohff et La fouine alliés contre Booba.

Ce dernier confiait il y a trois ans dans une interview :

Nous avons organisé une interview pour qu'il (Kaaris, ndlr) marque son soutien mais il flippait. Ce mec je l'ai fait, je l'ai modelé, mais il a refusé de se mouiller.

Manifestement, les comptes ont fini par être réglés cinq ans plus tard, entrainant la fermeture temporaire de l'aéroport, le retard de plusieurs vols et des dégâts matériels importants dans des boutiques duty free situées dans le hall. Les passagers, adultes comme enfants, heureux de partir en vacances, se sont retrouvés pris dans une marée violente comportant 14 individus enragés, dont les deux rappeurs.

Les policiers présents sur les lieux ont dû attendre un instant d'accalmie pour séparer les deux clans, comportant plusieurs blessés des deux côtés. Les individus impliqués dans la bagarre ont passé la nuit du mercredi en garde à vue, et certains ont dû recevoir des soins et quelques points de suture causés par des projectiles (bouteilles de parfum sur les étalages).

Un mauvais exemple donné aux jeunes adolescents fan de leurs musiques, et très excités depuis le début de leur clash.

Source : Le Figaro, Le Parisien, Europe1