Le prince Harry est attaqué par une abeille durant un discours et cela fait rire son épouse Meghan Markle

Célébrités

May 24, 2018 14:13 By Fabiosa

Le duc de Sussex et son épouse Meghan ont fait leur première apparition post-mariage mardi dernier, à une cérémonie en l’honneur du prince Charles au cours de laquelle le prince Harry a fait un discours devant un parterre d’invités. Mais c’était sans compter sur la petite abeille qui s'était invitée sans carte et qui, virevoltait autour du prince Harry, voulait également assister au discours .Une courte scène qui a fait éclater de rire la duchesse de Sussex suite à la réaction de Harry que l'abeille avait pris pour cible.

L’éclat de rire de Meghan Markle 
 


Durant la cérémonie organisée en l’honneur du prince Charles, le duc de Sussex faisait un discours pour remercier son père de l’intérêt porté par ce dernier aux œuvres caritatives, et pour célébrer avec un peu d'avance son 70e anniversaire (la vraie date étant le 14 novembre). Un discours sincère du prince Harry qui fut soudainement interrompu par les attaques incessantes d’une abeille.

Visiblement atteint le prince Harry s’excusait en disant :

 

Désolé, cette abeille m'a vraiment touché !

 

Ce moment quelque peu embarrassant pour le duc de Sussex n’a pas manqué de faire rire la foule qui assistait à la cérémonie, et surtout Meghan qui n’a pu s’empêcher de glousser aux dépens de son époux.

On la voit gentiment expliquer par la suite au prince Charles et à la princesse Camilla ce qui venait de se passer.
 


Toutefois, nous pouvons retenir que les nouveaux mariés conservent toujours cette flamme et cette complicité génératrices de moments hilarants et d’adorables éclats de rire.

 

Pourquoi devrait-on se retenir de rire en public dès lors qu’on intègre la famille royale d’Angleterre ? N’hésitez pas à donner votre opinion sur les différentes restrictions auxquelles Meghan Markle devra désormais faire face.

Source : Yahoo !

À LIRE AUSSI: Ces aliments que les membres de la famille royale britannique n'ont pas le droit de manger