Accusé de viol par une actrice de 27 ans, Luc Besson ne fait aucune déclaration officielle

Célébrités

May 31, 2018 10:16 By Fabiosa

Le 18 mai passé, l’information selon laquelle Luc Besson est accusé de viol a fait le tour des médias, laissant un peu plus perplexe le public quant à la réputation des studios de production. Le réalisateur aurait abusé sexuellement de la plaignante, une comédienne de 27 ans, après l’avoir droguée. Les faits révélés par Europe 1 se seraient produits au Bristol, lors d’un rendez-vous entre les deux protagonistes. L’enquête ouverte a été confiée à la Police judiciaire parisienne afin de faire la lumière sur cette affaire.

Denis Makarenko / Shutterstock.com

Lors de son audition, l’actrice a déclaré avoir été victime, la veille, d’attouchements et de pénétrations alors qu’elle était plongée dans un état léthargique qu’elle attribue à une drogue que lui aurait administrée le réalisateur. En relatant les faits de façon plus ou moins imprécise, elle a expliqué à la police qu’elle s’était sentie mal après avoir bu une tasse de thé et aurait eu des absences tout au long de la soirée. Pour les besoins de l’enquête et afin de corroborer les dires de l’actrice, des échantillons sanguins et capillaires ont été prélevés pour des fins d’analyse. Lundi passé, le Laboratoire central de la préfecture de police a livré les résultats tant attendus. Selon les révélations du quotidien Le Parisien ces résultats seraient négatifs. 

magicinfoto / Shutterstock.com

Le réalisateur de 53 ans, qui dément les accusations d’après son avocat approché par les journalistes d’Europe 1, aurait cependant reconnu qu’il entretenait des relations intimes épisodiques avec la jeune femme.


Les résultats négatifs des analyses pourraient lui être bénéfiques si aucune autre preuve ne parvient à le mettre en cause. En effet, en dehors des dires de la comédienne, tous ceux qui l’ont croisée à sa sortie de la chambre d’hôtel n’ont pas été intrigués par son comportement. De plus, la somme d’argent que lui aurait donné Luc Besson à la fin de leur rencontre n’est pas une preuve assez accablante.

Isaaack / Shutterstock.com

 

Le réalisateur bénéficie de la présomption d’innocence aussi longtemps que sa culpabilité n’aura pas été établie.

 

Source : Europe 1