La généalogie de l’épouse du prince Harry, Meghan Markle, révèle que celle-ci est d

La généalogie de l’épouse du prince Harry, Meghan Markle, révèle que celle-ci est de souche royale

Célébrités

June 6, 2018 17:27 By Fabiosa

 

Rachel Meghan Markle est décidément une femme pleine de surprises. En retraçant son arbre généalogique, un chercheur de la très prestigieuse « New England Historic Genealogical Society », l'une des principales organisations de recherche en généalogie au monde, a découvert que l’actrice américaine serait un membre de la famille royale d’Angleterre. Elle serait également parenté à de nombreux présidents des États-Unis ainsi qu’à de grands esprits du monde des lettres.

 

 

Une parente métisse dans les rangs de la famille royale d’Angleterre

Cette origine royale, la jeune femme la doit à son père dont l’ancêtre, le révérend William Skipper, était l’un des descendants du roi Édouard III d'Angleterre qui a régné de 1327 à 1377. Le voyage du révérend William Skipper à Boston en 1639 a permis à la famille Markle et à leurs cousins de naître aux États-Unis et d’en devenir des citoyens. Si l’on se fie à leurs arbres généalogiques respectifs, Meghan et Harry seraient des cousins très éloignés en raison des différentes alliances que l’ancêtre de la duchesse entretenait avec la famille royale. En effet, le révérend William Skipper était également le cousin germain de Margaret Kerdeston. Cette dernière était la grand-mère paternelle d’Anne de Foix-Candale, reine de Hongrie et de Bohême une parente de la défunte de l'actuelle Reine d’Angleterre.

 

 

Les filiations royales étant ce qu’elles sont, la duchesse du Sussex ne peut bénéficier du titre de princesse selon Gary Boyd Roberts, le chercheur à l’origine de cette révélation. Elle a un peu de sang bleu dans les veines, mais elle ne descend pas de la famille royale. Elle peut cependant être fière de porter dans son patrimoine le résultat des alliances et migrations qui lient les Britanniques, les Européens et les Américains. Ses sources de fierté ne se limitent pas à sa parenté britannique et royale.

 

Les surprenantes et inattendues origines américaines de l’épouse du prince Harry

La duchesse du Sussex a beaucoup d'ascendance en Nouvelle-Angleterre. Son père, Thomas Wayne Markle a des ancêtres coloniaux communs avec des présidents américains comme George W. Bush, George HW. Bush, Gerald Ford, Richard M. Nixon, Herbert Hoover, Calvin Coolidge, Chester A. Arthur et James A. Garfield et trois premières dames - Frances Cleveland, Ellen Wilson (première épouse de Woodrow) et Mamie Eisenhower. Ces parentés prestigieuses ont été tissées par l'intermédiaire d'arrière-grands-parents du New Hampshire nommés Ellsworth et Merrill.

 

 

D'autres cousins ​​éloignés de la duchesse du Sussex, par ces ancêtres de la Nouvelle-Angleterre, incluent entre autres le poète John Greenleaf Whittier, l'écrivain O. Henry. Finalement, en acceptant l’union entre Meghan Markle et le prince Harry, c’est la monarchie anglaise qui se trouve honorée de compter dans ses rangs une femme à la parenté aussi riche.