Lorie Pester a su protéger sa vie privée avec une technique accessible à tout le monde

STYLE DE VIE

Lorie Pester “violente” : elle a su protéger sa vie privée avec une technique accessible à tout le monde

Date January 17, 2020 16:27

La France a découvert Lorie, alors qu’elle avait 18 ans :

  • la jeune femme a connu un grand succès après la sortie de sa chanson Près de moi
  • pour sa carrière elle est aussi comparée avec Vanessa Paradis ou Alizée.

Trop jeune, trop célèbre

Laure Pester de son vrai nom, elle a fait ses débuts dans le monde artistique a l'âge de 15 ans.

Ensuite; son tube Je serai (ta meilleure amie) l'a propulsée sur le devant de la scène. Son succès fulgurant n’est pas resté sans conséquence sur sa vie privée.

Lorie est malade

Lorie a toujours été discrète au sujet de sa vie privée. Mais elle a surpris tout le monde avec sa franchise et sincérité après avoir annoncé sa maladie. La chanteuse de 36 ans souffraient en effet d’endométriose. Elle a raconté :

Les premiers signes de la maladie ont été les douleurs (…) atroces, vraiment. J'étais obligée de rester au lit avec des anti-douleurs et une bouillotte sur le ventre.

Malgré ces confidences et un livre dans lequel elle raconte sa vie avec la maladie, Lorie essaye de protéger sa vie privée de l’oeil omniprésent de la presse. Et elle est prête à tout pour le faire.

“Je peux être violente”

Pendant les années de sa gloire, Lorie a toujours été suivie par de nombreux photographes. Elle raconte à Gala comment elle a appris à protéger son espace personnel :

Vous savez, je peux être violente si je débusque un photographe, je n'ai pas fait de la boxe pour rien. D'ailleurs dans le métier, ça m'a sans doute évité d'être harcelée. Plus d'un aurait pris une droite s'il avait dérapé.

La célébrité a ses avantages et ses inconvénients. Les peoples sont toujours dans la ligne de mire des médias. C’est pourquoi il faut apprendre à protéger sa vie personnelle et celle de ses proches. Et Lorie a réussi à le faire. Parfois les apparences sont trompeuses, n’est-ce pas ?