Éducation : insérer l'arabe dans le programme scolaire, la nouvelle stratégie de Jean-Michel Blanquer

Famille & Enfants

September 11, 2018 15:40 By Fabiosa

Les réformes se poursuivent dans le domaine de l'Éducation nationale en France. Désormais, les jeunes apprenants devront être initiés à de nouvelles langues dont l'arabe. Il s'agit du nouveau plan de Jean-Michel Blanquer pour lutter contre les dérives communautaires qui ont souvent lieu dans les mosquées, lieux d'apprentissage de l'arabe.

L'arabe, cette "très grande langue littéraire", bientôt au programme des CP ?

wavebreakmed / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Les appareils connectés bannis des salles de classe : l'heure pour les élèves de "raccrocher" !

L'idée du ministre en charge de l'Éducation nationale vise à mieux encadrer l'enseignement de l'arabe, qui se pratique principalement dans les mosquées et centres dédiés. Pour le ministre Jean-Michel Blanquer, l'idéal serait d'introduire l'enseignement de l'arabe dans les écoles dès les classes de CP.

Comme toutes les autres langues, la possibilité d'apprendre l'arabe serait destinée à tous les apprenants et pas uniquement ceux d'origine maghrébine. Le ministre a également affirmé son désir de redonner à l'arabe tout son prestige, ainsi qu'à l'apprentissage du chinois et du russe.  

Si proposer des leçons d'arabe se trouvait être une bonne astuce des islamistes pour attirer les jeunes, Jean-Michel Blanquer aura trouvé une excellente parade.

La nouvelle "stratégie qualitative" menée par Jean-Michel Blanquer

L'initiative du ministre français est similaire à celle que préconise le rapport sur l'islamisme rédigé par Hakim El Karoui. Ce rapport a récemment été publié par l'Institut Montaigne. L'auteur souligne dans ses écrits la baisse de moitié du nombre d'élèves suivant des cours d'arabe dans les collèges et lycées, au profit des mosquées dont l'effectif s'est multiplié par 10.

La stratégie du ministre consistera notamment à « questionner la façon dont l’arabe s’apprend aujourd’hui dans les structures dédiées ». Ces explications ont été données en réponses à Jean-Jacques Bourdin, qui évoquait durant l'interview les dérives communautaires constatées dans les lieux d'apprentissage de cette langue.

Monkey Business Images / Shutterstock.com

Que pensez-vous de la décision de faire de l'arabe une nouvelle langue parmi celles enseignées à l'école comme l'allemand ou l'italien ?

Source : Le Parisien, BFMTV

À LIRE AUSSI: Rentrée septembre 2018 : de grands changements dans le programme scolaire