Bassin d'Arcachon : quel est ce phénomène magnifique appelé "mamma" observé dans le ciel orageux ?

Dimanche dernier, l’on pouvait observer dans le ciel orageux du bassin d’Arcachon d'étranges protubérances. D'étranges figures qui en ont fait réagir plus d’un, notamment sur les réseaux sociaux. Les commentaires et les avis allaient dans tous les sens. Les frénétiques d’une fin du monde prochaine se sont également mêlés au débat. Bref, chacun tirait la couverture de son côté.
 


Mais il convient de retenir que ce phénomène est explicable et pas du tout nouveau ni isolé. Il a souvent lieu tout au long de l'année, il suffit d'être un bon observateur du ciel. Il s’appelle “mamma”, les Anglo-saxons parlent de “mammatus”. Sébastien Laflorencie, professeur à l’Ecole nationale de la météorologie de Toulouse a accepté de répondre à des questions au sujet de ce phénomène et nous l’explique :
 


“Ce sont des protubérances pendantes à la surface inférieure d’un nuage qui portent ce nom, car elles ont l’aspect de mamelles”, explique le professeur. C’est l’organisation mondiale de la météorologie dont le QG est en Suisse qui donne les noms aux nuages et aux phénomènes associés. Il faut tout de même préciser que la “mamma” n’est pas un nuage proprement dit, mais une spécificité additionnelle le plus souvent associée à certains nuages comme les cirrus, les altocumulus, etc.
 


Cependant, pour que les “mammas” soient aperçues dans le ciel, il faut que certaines conditions soient réunies. “Elles sont souvent dues à une chute d’une partie froide du nuage dans de l’air plus chaud et sec qui se trouve au-dessus”, clarifie le professeur Laflorencie. Les “mammas" n’apparaissent pas automatiquement et uniquement lors des orages.
 


Le professeur précise ensuite que ce phénomène peut être plus accentué quand il rencontre un type spécifique de nuage, comme cela a été le cas ce week-end avec les nuages cumulonimbus. Mais malgré le fait que les “mammas” peuvent paraître étranges si l’on n’a jamais entendu parler du phénomène, il faut néanmoins admettre qu’elles sont d’une beauté sublime et fascinante. Et celles de dimanche dernier l'étaient encore plus.

Source : 20minutes

Des trucs plus intéressants