Depuis 16 ans, une cigogne mâle traverse une partie du globe pour retrouver sa tendre moitié incapable de voler

Les animaux sont souvent les vedettes de nombreuses anecdotes que nous prenons plaisir à partager avec vous. Avec leurs facéties ou leur grand sens de la solidarité, ils nous émeuvent et parfois même nous donnent un exemple d'humanité par leurs actes. Aujourd’hui, nos amis les animaux reviennent avec des histoires toujours plus incroyables.

The Len / Shutterstock.com

Celle de Klepetan et Malena ne vous laissera pas de marbre. Les deux cigognes sont en couple depuis de nombreuses années. Depuis tout ce temps, Klepetan, le mâle cigogne, parcourt 14 500 km pour retrouver Malena, sa femelle incapable de voler... un fait vraiment étonnant dans les mœurs de ce volatil. Malena est une cigogne que l’on peut qualifier de domestique. Depuis 1993, elle vit avec Stjepan Vokic près du village de Brodska Varos en Croatie, depuis que ce dernier l’a recueillie puis soignée.

Bildagentur Zoonar GmbH / Shutterstock.com

En effet, Malena était incapable de voler suite à ses blessures et le gardien s’est dévoué pour améliorer ses conditions de vie sans la couper de la nature. Ainsi, la cigogne a pu rencontrer son mâle. Depuis 16 ans, Klepetan qui migre vers l’Afrique du Sud pour échapper au mauvais temps revient chaque année auprès de sa belle. Il effectue environ 1 mois de vol pour faire ce voyage.

Grâce à une bague de suivi, les spécialistes ont pu évaluer son parcours. Généralement les cigognes font le voyage ensemble. Pour elles, voler est essentiel, mais notre mâle assume avec brio le handicape de Malena. Il assume en outre ses responsabilités puisqu’à chaque migration il fait découvrir à ses enfants le monde et leur montre comment prendre leur envol. 

Carl Allen / Shutterstock.com

Quand la petite famille se lance dans son périple, Malena reste à domicile avec Stjepan. Le gardien d’école s’occupe bien du confort de l’animal. Il lui a d’ailleurs aménagé un nid douillet pour passer les hivers au chaud en sa compagnie. Comme il l’explique à l’AFP, il a sauvé la vie de la cigogne pour lui épargner une fin dramatique, mangée par les renards : “comme j’ai changé son destin, maintenant je suis responsable de sa vie."

 

Il assume également ses responsabilités depuis 16 ans sans rien attendre en retour. On peut dire que cette histoire est inspirante, car si la réaction de cette cigogne face au handicap de sa femelle est un exemple, le geste humaniste du gardien d’école Stjepan est tout aussi surprenant. 

Source : AFP, Laowl