Ce top model grande taille se fait remarquer par son combat qui profite à de nombreuses a

Ce top model grande taille se fait remarquer par son combat qui profite à de nombreuses autres femmes

Inspiration

June 18, 2018 09:28 By Fabiosa

Le printemps par excellence est la saison idéale pour chercher le maillot de bain et le bikini parfait en attendant l’été. Quand on est ronde, comme Sony, cette recherche peut rapidement se transformer en un horrible jeu de piste. Ce jeune mannequin grande taille résidant à Londres en a fait l’expérience et a partagé son histoire sur Instagram. Son coup de gueule mi-comique, mi-désespéré a fait écho chez de nombreuses autres femmes.

Elle s’appelle Sonny Turner et son cauchemar a commencé quand elle a tenté de s’offrir un maillot de bain en arpentant les allées dédiées à ce vêtement dans les magasins de sa ville. Après plusieurs essais sans résultat, la jeune femme en est arrivée à la conclusion que les cabines d’essayage pouvaient être de véritables espaces de torture pour les femmes de son gabarit.
 


Pour bien illustrer ses propos, elle a pris des selfies sur lesquels elle a enfilé le maillot le plus grand du magasin où elle se trouvait. Comme on peut le voir, le résultat n’est pas très décent. Elle est à peine couverte par la toile. Elle a légendé sa photo d’un texte qui explique bien son ressenti. 

Les grosses poitrines ont besoin de sous-vêtements qui couvrent bien le sein et le maintien parfaitement. Nous avons besoin de soutien-gorge à la taille de nos bonnets. 


Ayant vécu une très mauvaise expérience, elle est revenue en détail sur les désagréments que doivent corriger les sous-vêtements grandes tailles : 
 

Nous avons besoin de sangles qui ne sont pas aussi serrées, c'est comme si notre cou était sur le point de se briser. Nous avons besoin de bikinis qui n’exposent pas nos formes quand nous marchons. Nous avons besoin de bikinis à cordes qui n'exposent pas notre appareil génital,
Nous avons besoin de maillots de bain qui s'ajustent à nos hanches sans nous lacérer.


Après avoir pointé du doigt les publicités qui affichent une image svelte de la femme, elle a ajouté que les personnes comme elles méritent d’entrer dans un magasin afin de faire un achat qui leur convient sans avoir besoin de s’endetter et de perdre confiance en elle. Elle a surtout suggéré qu’il y ait plus de choix que le fameux maillot de bain noir façon kimono que l’on réserve à des personnes comme elle.

 

sonnyturner / Instagram

Son histoire est également celle de milliers de femmes qui en se reconnaissant dans ses tribulations quand elles vont faire leur shopping ont positivement réagi en la remerciant pour sa prise de parole. Le retentissement de cette déclaration était tel que ce qui ne devait être qu’un simple billet d’humeur est rapidement devenu une campagne pour le respect des personnes de grandes tailles, en témoigne la diversité des commentaires sur son compte. 

Interrogée par les médias britanniques suite à cette nouvelle popularité, Sonny Turner a livré le fond de sa pensée quant à la responsabilité des chaînes de magasins :

Je pense que les magasins ne s'adressent pas à tout le monde parce qu'ils sont paresseux et qu'il est plus facile pour eux de faire quelques tailles et d'espérer que tout le monde y entre.


Elle a expliqué qu’elle prenait position parce que l’absence de vêtement à sa taille lui donne l’impression d’être étrange :
 

Cela me fait me sentir anormale, suis-je différente à cause de ma taille ? Ce n'est pas mon corps qui doit changer, c'est la mentalité de la société et des marques.


Les grandes tailles ont souvent leur place dans les magasins spécialisés où elles n’ont pas toujours la latitude de choisir ce qu’elles voudraient réellement porter. Bien qu’en la matière il y a eu quelques évolutions, la révolution n’est pas encore effective, car dans les sociétés modernes, l’image compte énormément. 
 

La multiplication des manifestations contre les marques qui discriminent les personnes de grandes tailles pourrait peut-être changer la donne dans le futur.

Source : The Sun, Mashable