Tout ce que vous devez savoir sur l’insomnie pour bien la combattre : types, symptômes et causes

ART DE VIVRE ET COMMUNAUTÉ

Tout ce que vous devez savoir sur l’insomnie pour bien la combattre : types, symptômes et causes

Tout le monde a probablement connu au moins une fois des problèmes d’insomnie. En effet, ce trouble du sommeil affecte régulièrement des millions de personnes dans le monde entier qui éprouvent des difficultés à s'endormir ou à rester endormies. Pour combattre ce problème (qui peut, soit dit en passant, causer plusieurs autres problèmes et affections), il faut tout d’abord comprendre sa nature, ses types, ses symptômes (oui, elle en a aussi !) et ses causes. Et aujourd’hui nous allons vous parler de tout cela.

À LIRE AUSSI: Besoin de retrouver le sommeil ? Voici 6 méthodes dont vous pouvez tirer profit

D’abord, nous allons parler des symptômes de ce trouble du sommeil. Très souvent, une personne qui souffre de l’insomnie :

  • éprouve des difficultés à s'endormir ;
  • se réveille souvent pendant la nuit et a du mal ensuite à se rendormir ;
  • se réveille trop tôt le matin ;
  • se sent fatiguée au réveil ;
  • souffre d’irritabilité, de dépression ou d’anxiété ;
  • ne peut pas se concentrer sur certaines tâches ou s'en souvenir ;
  • fait de plus en plus d'erreurs.

Marcos Mesa Sam Wordley / Shutterstock.com

Quant aux types de l’insomnie, il en existe deux : l'insomnie primaire et l'insomnie secondaire. Les personnes qui sont atteintes d'insomnie primaire ne souffrent pas de problèmes de santé (quels qu’ils soient) qui pourraient être la cause des problèmes de sommeil. L'insomnie secondaire, quant à elle, signifie que les problèmes de sommeil ont une cause externe, tel un problème de santé (le cancer, l'asthme, l'arthrite, les brûlures d'estomac, la dépression) ou la prise de certains médicaments.

En outre, on distingue deux types d’insomnie en fonction de sa durée. L’insomnie aiguë (elle dure d’une nuit jusqu’à quelques semaines) et l'insomnie chronique qui dure au moins 3 soirs par semaine pendant un mois ou plus.

Quant aux causes de ce trouble du sommeil, il en existe une énorme quantité. Mises à part les plus répandues (la dépression, le stress chronique, l’anxiété, une température extrême dans la chambre, un mauvais mode de vie, l’abus d’alcool et de café), il existe beaucoup d’autres causes qui peuvent affecter sérieusement votre capacité à vous endormir normalement. Il s’agit de :

1. Problèmes médicaux :

  • les douleurs chroniques ;
  • le cancer ;
  • le diabète ;
  • les maladies cardiaques ;
  • l’hyperthyroïdie,
  • l'asthme ;
  • le reflux gastro-œsophagien ;
  • la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson ;
  • les allergies nasales ;
  • l’arthrite
  • les douleurs dans le bas du dos.

2. Prise de certains médicaments qui doivent traiter :

  • le rhume ;
  • les allergies ;
  • la dépression ;
  • l'hypertension artérielle ;
  • l'asthme ;
  • les maladies cardiaques et celles liées à thyroïde.

3. Certains troubles du sommeil comme :

  • l’apnée ;
  • le syndrome des jambes sans repos.

À LIRE AUSSI: Apnée du sommeil : tous les symptômes et facteurs de risque associés

4. Interférences dans l'horaire normal de sommeil :

  • le décalage horaire ;
  • le passage d'un travail de jour à un travail de nuit.

5. Changement du niveau d'hormones tels que :

  • l’oestrogène (pendant la menstruation) ;
  • la mélatonine (pendant des nuits de pleine lune).

À LIRE AUSSI: À certaines étapes de leur vie, les femmes sont particulièrement touchées par les insomnies

Si vous soupçonnez que votre insomnie est provoquée par l’une des causes citées en haut (sauf celles liées à l’horaire), consultez votre médecin pour qu’il puisse faire des examens nécessaires et vous aider à combattre votre trouble de sommeil. N’oubliez pas que votre santé est toujours entre vos mains !

Sources : webmd, sleepfoundation, mayoclinic, topsante, medicalnewstoday

À LIRE AUSSI: Ces 4 plantes relaxantes stimulent le sommeil et aident à combattre l’insomnie.


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.