Après le sucre, c'est au tour du sel d'être taxé : des élus proposent une “taxe sel”

ART DE VIVRE ET COMMUNAUTÉ

Après le sucre, c'est au tour du sel d'être taxé : des élus proposent une “taxe sel”

Date September 7, 2018 10:21

Une taxe sur le sel, encore en gestation dans les couloirs de l'hémicycle, pourrait voir le jour dans l’avenir. Fin septembre, un rapport contenant cette proposition sera présenté à l’Assemblée nationale par la Commission d'enquête sur l’alimentation industrielle.

saltMiro Novak / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Nouvelle mesure sur la pension de retraite : que deviennent les seniors avec ce manque à gagner ?

Cette proposition est la conséquence du fait qu’en dépit des avertissements de l’ANSES et du corps médical sur les conséquences désastreuses d’une consommation abusive du sel, les industriels ne font pas, ou pas assez, d’efforts pour protéger les consommateurs de leurs plats cuisinés. Tout simplement parce qu'aucune loi ne les y oblige ni contraint.

saltDegimages / Shutterstock.com

C’est fort de ce constat que la proposition d’une taxe sur le sel sera faite. “Il faut contraindre les fabricants à déshabituer leurs clients à manger trop sucré ou salé”, a déclaré la députée LREM, Michèle Crouzet, rapporteuse de cette commission. La consommation de sel moyenne des Français oscille entre 10 et 12 grammes par jour, ce qui est le double des recommandations de l’OMS, qui recommande 5 grammes par jour.

saltEKramar / Shutterstock.com

Cette taxe devrait être instaurée en fonction de la proportion de sel contenue dans les aliments, comme c’est le cas actuellement avec la “taxe soda”. De nombreux cas d'obésité sont dus au sucre, au sel et aux acides gras. “Le sucre, on a commencé à légiférer dessus puisqu’on a une taxe soda. Par contre sur le sel, on a encore rien fait. Je pense que là, il y a beaucoup à faire”, a ajouté Michèle Crouzet.

sodaMarcos Mesa Sam Wordley / Shutterstock.com

Si cette taxe sur le sel est validée, elle portera un gros coup au portefeuille des industriels, puisque la “taxe soda” leur coûte déjà annuellement, près de 520 millions d’euros. Mais tout compte fait, santé oblige, elle reste et demeure une priorité. Et vous, que pensez-vous d’une “taxe sel”, sera-t-elle utile ?

Source : Huffington Post, Le Figaro

À LIRE AUSSI: La fin de la taxe d'habitation pourrait faire grimper les loyers