Au secours, je crois que j'ai une appendicite ! Quels sont les véritables symptômes et t

Au secours, je crois que j'ai une appendicite ! Quels sont les véritables symptômes et traitements de ce mal ?

Santé et bien-être

May 23, 2018 10:10 By Fabiosa

Nécessitant dans la majorité des cas une intervention chirurgicale, l’appendicite est considérée comme une urgence médicale. L’appendicite peut survenir à tous les âges et sans distinction de sexe. Mais comment reconnaître un mal dont vous n’avez jamais souffert auparavant ? Fort heureusement, il existe des signes donnant la sonnette d’alarme pour vous rendre à l’hôpital dans les heures qui suivent ces symptômes.

Ce que vous ignorez probablement de l’appendicite

Pour commencer, il est important de connaître la zone concernée en cas d’appendicite. L’appendice est une formation tubulée d'un diamètre de 5 mm pour une longueur de 3 à 10 cm, située à l'embouchure du côlon droit. On parle d'appendicite lorsqu’une inflammation ou une infection touche votre appendice.

Quand il est question d'une appendicite simple, cette inflammation touche uniquement l'appendice. Par contre, nous parlerons d'appendicite compliquée ou de péritonite appendiculaire quand l'inflammation s'étend au péritoine qui constitue l'enveloppe de tous les organes que renferme l'abdomen.

Sans un traitement rapide, l’inflammation de l’appendice conduira à son éclatement ou sa perforation. Il s’en suit un déversement de matières infectieuses dans la cavité de l’abdomen. La conséquence directe est une péritonite (inflammation grave du péritoine), qui peut se révéler mortelle sans une intervention rapide ou l’administration d’un traitement antibiotique puissant.

Comment savoir si vous souffrez d’une appendicite ?

Certains signes permettent de reconnaître une appendicite lorsqu’elle survient. Les premiers symptômes sont des douleurs abdominales, localisées dans les cas classiques au niveau de la fosse iliaque droite. Il s’agit de la région située du côté droit en dessous de l'abdomen.

Mais dans des cas peu courants, les douleurs débutent au niveau de l’épigastre, c'est-à-dire un peu plus haut au centre de l'abdomen, pour se poursuivre ensuite vers la fosse iliaque droite. Vous pouvez parfois ressentir de la fièvre en même temps que les douleurs.

En dehors des douleurs et de la fièvre, il peut y avoir des aggravations telles que des nausées ou des vomissements quand vous vous mettez à marcher, ainsi que de fréquentes envies d'uriner.

Toutefois, évitez de paniquer trop vite dès l’apparition de douleurs dans la fosse iliaque droite. Certaines ne sont pas forcément liées à une appendicite. Il est par contre important de consulter un médecin une fois ces douleurs apaisées ou quand la prise d’antalgique (comme le paracétamol) ne parvient pas à les calmer.

Quels sont les traitements actuels pour les personnes atteintes d’appendicite ?

Le traitement le plus fréquent pour une appendicite est le passage au bloc opératoire pour une appendicectomie. Le Dr. Emilie Duchalais, spécialiste de la question, explique :

 

L'intervention consiste à couper l'appendice à sa base d'implantation sur le côlon droit pour l'extraire du ventre. L'opération a toujours lieu sous anesthésie générale et le plus souvent par cœlioscopie. 

 

En général, la cœlioscopie laisse une cicatrice longue de 10 mm au niveau du nombril par lequel on passera une caméra durant l’opération. La chirurgie laissera deux autres minuscules cicatrices en bas à droite et au-dessus du pubis.

Le traitement de l’appendicite simple (qui n’est pas une péritonite appendiculaire) est une opération de routine qui ne nécessite pas la prescription d’antibiotique par la suite. Par contre, un traitement antibiotique durant deux voire cinq jours sera nécessaire pour une péritonite appendiculaire. La durée du traitement varie suivant l'étendue de cette péritonite.

Aucune opération n’étant sans risque, il existe dans 3 % des cas des risques de complication, durant l’intervention sur l’appendice.

Il peut y avoir soit un développement d'abcès au niveau de l'abdomen ou sur les cicatrices laissées par l’opération, soit une apparition d'hématome sur la cicatrice. Pour traiter ces complications, le médecin prescrit le plus souvent des antibiotiques, et dans de rares cas, il faudra un drain sous anesthésie locale ou une opération sur l'abcès.

Le patient pourra retrouver un transit normal, après quelques intolérances à l'alimentation accompagnés de vomissements qui durent quelques jours suite à cette opération. Le médecin peut toutefois prescrire des médicaments anti-douleur pour soulager le convalescent.

Avez-vous un jour ressenti une douleur inexplicable au bas de votre abdomen ? Dites-nous en commentaire quelle a été votre réaction immédiate suite à ce malaise.

Source : Marie Claire, WebMD

 

 


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.