Très répandus, les tampons et serviettes hygiéniques cacheraient des substances nocives pour votre santé

Après plusieurs enquêtes de l'Anses, le constat est aussi surprenant qu'alarmant pour les millions de femmes vivant en France. En effet, les produits censés convenir à leur bien-être intime et réputés pour cela, semblent être en réalité les déclencheurs de nombreux troubles endocriniens. Difficile de faire confiance désormais aux fabricants de tampons et de serviettes hygiéniques, produits auxquels ont recours la plupart des femmes durant leurs périodes menstruelles. Alors quels sont ces dangers insoupçonnés qui menacent au quotidien la santé des femmes, à commencer par les jeunes adolescentes ?

Quand les pesticides décident de s'ingérer dans votre intimité

Josep Suria / Shutterstock.com

Au cours de la fabrication des produits d'entretien de l'intimité, interviennent diverses composantes dont la première est le coton. La fleur blanche cultivée dans diverses régions de France est soumise à de nombreux traitements, chimiques pour la plupart, et dont les plus connus sont les pesticides.

Évidemment, une fois que les tampons et serviettes hygiéniques sont fabriqués et emballés, les différents ingrédients intervenus dans l'entretien des matières premières ne figurent pas toujours sur le paquet. Une étude effectuée pas l'Anses révèle la présence de divers composés chimiques toxiques, pour la santé intime et l'organisme en général, dans les tampons et lingettes intimes commercialisés en France.

Studio KIWI / Shutterstock.com

Même si les risques de contamination par voie cutanée sont très bas du fait de la faible concentration de ces substances dans les produits, une "contamination intime" n'est pas exclue sur le long terme. Et plus encore, lorsque les tampons ou serviettes sont utilisés plus longtemps que la durée recommandée par le fabricant.

Ces risques sanitaires qui touchent de nombreuses femmes n'ont été découverts qu'en 2016. Assez de temps pour que se développent diverses infections, comme ce fut le cas pour la mannequin Lauren Wasser, amputée d'une jambe après un SCT (syndrome de choc toxique). Le signal d'alarme est donc lancé pour mettre en garde les fabricants et les pousser à mieux éclairer le public sur les risques encourus.

Comment réduire les risques d'expositions aux substances toxiques des lingettes intimes ?

Kunlanan Yarist / Shutterstock.com

Le risque demeure présent bien que variant d'un produit à un autre. Mais au vu de la forte demande, il serait inapproprié d'interdire l'usage des tampons et des lingettes vendues dans les nombreux magasins de France. Toutefois, il existe une alternative beaucoup plus fiable.

En effet, l'Anses recommande aux femmes de recourir aux serviettes intimes et tampons bio fabriqués en général avec des matériaux mieux contrôlés. Même si cela ne garantit pas l'absence totale de certains produits d'entretien des champs de coton dans cette matière première indispensable au confort des femmes.

MasAnyanka / Shutterstock.com

Il est également recommandé aux utilisatrices des tampons et autres produits de la même catégorie de tenir compte de la durée d'usage spécifiée sur l'emballage. Il serait plus salutaire de choisir des serviettes hygiéniques dont la capacité d'absorption est adaptée aux flux menstruels.

Connaissez-vous des alternatives aux tampons et serviettes hygiéniques qui se sont révélées tout aussi efficaces ?

Source : Anses

À LIRE AUSSI: Chères femmes, ces mauvaises habitudes d'hygiène intime nuisent beaucoup à votre santé féminine !