Affaire Marie Laguerre : le harceleur a été condamnée et reconnu grâce à la vidéo devenue virale

Nouvelles

October 8, 2018 09:26 By Fabiosa

Vous vous rappelez certainement de cette affaire de harcèlement qui avait défrayé la chronique. Celle d’une étudiante nommée Marie, 22 ans, qui avait été agressée dans la rue. C'était durant l'été. Cette dernière rentrait alors chez elle après une journée de cours bien chargée, quand elle a été harcelée par un homme près de la terrasse d’un café. Alors qu’elle marche, le monsieur l’interpelle à coups de sifflement et de bruit bizarres. La jeune femme refusant de prêter attention à son honteux vacarme, son harceleur se met alors à l’injurier.

À LIRE AUSSI: La France a adopté de nouvelles lois sur le harcèlement de rue

Marie confiera :

J’avais de la haine, j’ai refusé d'être rabaissée, c'était humiliant.

Blessée dans son orgueil propre, la jeune femme lance à son harceleur : “Ta gueule”. L’agresseur décide de réagir de façon surprenante. Il ramasse un cendrier sur une table de la terrasse et le lance en direction de la jeune étudiante, qui esquive le projectile. L’agresseur décide donc de revenir à la charge. Il retourne en direction de Marie. Mais la jeune refuse de se faire intimider et ne baisse pas le regard. L’agresseur s’avance vers elle et la gifle. De nombreuses personnes réussissent à convaincre la jeune femme de porter plainte, avec l’aide du propriétaire du café, qui lui fournit l’enregistrement vidéo de l’agression. Des images que la jeune femme avait postés sur les réseaux sociaux.

Elle avait alors reçu un soutien massif. Depuis l’agresseur, un homme de 25 ans, a été retrouvé. Il a été condamné le jeudi 4 octobre par le tribunal correctionnel de Paris a 12 mois de prison dont 6 ferme. Il a été jugé pour “violence aggravée”. Il comparaissait déjà détenu, et reste donc en prison. Il sera mis à l'épreuve pendant 3 ans, avec contrainte de soins psychologiques, une interdiction d’entrer en contact avec la victime et une amende de 2000 euros à verser à la victime pour préjudice moral. Aussi, d'après son avocat, il est dans l’obligation d'effectuer un stage de sensibilisation contre la violence faite aux femmes.

undefinedIakov Filimonov / Shutterstock.com

Toutes les parties judiciaires de ce procès étaient des femmes. Cela sonne comme une certaine leçon au harceleur. Par ailleurs, le jeune est un repris de justice qui a déjà été condamné 8 fois, dont 3 pour violence envers sa mère. Il est un SDF et a déjà passé plusieurs années en prison. On se rappelle que quelques jours après l’agression de Marie, la France a voté une nouvelle loi pour l’interdiction du harcèlement sexuel dans la rue. Exposant ainsi les agresseurs à de potentielles amendes pouvant aller jusqu'à 750 euros.

undefinedIakov Filimonov / Shutterstock.com

Si vous êtes victime de harcèlement dans la rue, prenez les mesures suivantes : Cherchez à vous abriter dans un lieu sécurisé, dites votre désaccord au harceleur avec assurance. Ne vous excusez pas, et si possible cherchez de l’aide. Vous fâcher, de sorte à faire fuir le harceleur. En outre, cette condamnation du harceleur dans l’affaire de Marie a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Les internautes ont salué cette condamnation.

Très heureux de voir que l'homme qui a harcelé puis giflé Marie Laguerre dans une rue de Paris plus tôt cette année a été condamné à un an de prison.

L’homme qui avait provoqué l'indignation en frappant une femme devant un café à Paris a été emprisonné. La victime, Marie Laguerre, âgée de 22 ans, avait diffusé une vidéo virale de l'attaque choquante sur les réseaux sociaux. Cela contribue à renforcer le soutien aux projets d'imposition d'amendes. 

Pensez-vous qu’une condamnation de 12 mois de prison, dont 6 mois ferme, est suffisante pour dissuader le harcèlement dans nos rues ?

À LIRE AUSSI: Frappée pour avoir répondu à son harceleur, elle obtient un soutien massif en publiant la vidéo de la scène