Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !

Nouvelles

October 24, 2018 17:26 By Fabiosa

En 2010, la France fut le premier pays européen à interdire le port du voile intégral. Cette loi interdit la dissimulation du visage dans l’espace public avec dans son collimateur : le voile, mais surtout le niqab, et la burqa, que portent de nombreuses musulmanes. Toute contrevenante à cette loi s’expose à une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros.

Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Smarta / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Le burkini fait polémique ! Faut-il l'interdire dans les piscines de l'Hexagone, le débat fait rage à Rennes

Les autorités hexagonales avaient justifié cette mesures par des raisons de sécurité, notamment après une série d’attentats terroristes sur le sol français. Mais cette loi ne fait pas l'unanimité. On se rappelle que récemment, le Comité des droits de l’Homme Nations Unis avait fustigé cette loi, la qualifiant de discriminatoire, et encourageant le replis communautaire. Ce comité avait alors décidé de s’attaquer à cette loi. Et c’est désormais chose faite. Le 23 octobre, le Comité des droits de l’Homme de l’ONU a publié une déclaration.

Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !berkut / Shutterstock.com

Et pour ce comité, la France n'avait pas réussi à justifier son interdiction. L'interdiction par la France du niqab "est une violation des droits humains", selon les règles de l'ONU, a jugé l’organe onusien. Il a ordonné aux législateurs d'indemniser les femmes, qui ont été condamnées en 2012. L’organe a déclaré que la législation française était "trop radicale" et averti que cela pourrait avoir pour effet de confiner les femmes chez elles.

Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !oleschwander / Shutterstock.com

En outre, le Mirror cite la décision  du comité en ces termes :

En particulier, le Comité n'était pas convaincu par l'affirmation de la France qu'une interdiction de couvrir le visage était nécessaire et proportionnée du point de vue de la sécurité ou pour atteindre l'objectif du "vivre ensemble" dans la société.

Le comité, composé d'experts indépendants chargés de veiller au respect du Pacte international relatif aux droits civils et politiques par les pays, a déclaré que la France disposait de 180 jours pour dresser un rapport sur les actions entreprises.

Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !Port de la burqa dans les lieux publics : l’ONU s’en mêle et demande à la France de lever son interdiction !oleschwander / Shutterstock.com

Et le comité de conclure son rapport :

La prochaine étape consistera pour la France dans un délai de 180 jours, à faire rapport au comité sur les mesures prises pour mettre en œuvre la décision du comité, y compris l'indemnisation des deux pétitionnaires et les mesures prises pour prévenir des violations similaires à l'avenir, notamment en révisant la loi en question.

En outre, il convient de souligner que si ce Comité a le droit de donner son avis sur certaines questions, mais ne détient aucun pouvoir de décision.

Et vous que pensez-vous du port du voile intégral dans les lieux publics ? Pour ou contre ?

À LIRE AUSSI: Le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU veut attaquer l'interdiction du port de la burqa en France !