Une grève très coûteuse : la SNCF paie le prix fort suite au coup dur porté par les cheminots

Nouvelles

July 25, 2018 12:15 By Fabiosa

La grève des cheminots a duré plusieurs mois et les dommages sont immenses dans la caisse de la SNCF. Après le long blocus instauré par les employés de la grande compagnie ferroviaire française, la SNCF a effectué un bilan des pertes occasionnées. Une perte de 790 millions d'euros qui se révèle largement supérieure aux gains de l'entreprise l'an dernier. Comment un tel uppercut a-t-il affecté la plus grande entreprise de transport ferroviaire de France ?

Les raisons du montant astronomique des pertes subies par la SNCF

ostill / Shutterstock.com

Difficile de croire qu'une telle somme puisse être imputée à 37 jours de grève. Mais avec quelques calculs et un brin de logique, il est aisé de comprendre pourquoi l'addition fut aussi salée pour la grande entreprise de transports ferroviaires.

Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

La première raison du grand manque à gagner de la SNCF est liée à l'abandon des voyageurs des déplacements en TGV. En effet, la peur de voir son voyage annulé après de longs préparatifs est une motivation suffisante pour se passer du TGV, en dépit de sa rapidité. Nombreux optaient donc pour des moyens alternatifs comme le bus. L'effondrement des ventes de ticket a donc coûté près de 600 millions d'euros sur la période du 22 mars au 28 juin.

La SNCF a également dû dédommager ses nombreux abonnés suite à l'annulation de plusieurs voyages. Pour ne pas perdre la face, il était important de limiter le préjudice subi par les voyageurs très habitués à ce moyen de déplacement, notamment pour se rendre à leur travail. Un investissement de 160 millions d'euros évitant à l'entreprise quelques milliers de procès et autres paiements de dommages et intérêts.

Leonid Andronov / Shutterstock.com

La troisième raison concerne les factures d'électricités pour maintenir l'éclairage durant toute la période de non-circulation du TGV. En effet, une grande partie de l'énergie électrique était produite par la circulation des TGV au quotidien. Une facture électrique de 40 millions d'euros s'ajoute ainsi à l'ardoise.

Hadrian / Shutterstock.com

Les 100 millions d'euros considérés comme le fond de caisse de la SNCF servira également à payer les jours de repos des salariés grévistes.

Finalement, la SNCF aurait-elle mieux fait de répondre à toutes les exigences des salariés dès le début de la grève ? Qu'en pensez-vous ?

Source : RTL, La Tribune, Le Parisien

À LIRE AUSSI: Inédit : grève en musique ! Le clip de rap du personnel soignant du CHU de Toulouse devient viral en 24h