Brigitte Fontaine raconte son combat contre l'avortement clandestin qui l'a détruite

NOUVELLES DES CÉLÉBRITÉS

"J'en ai perdu le sommeil" : Brigitte Fontaine raconte son combat contre l'avortement clandestin qui l'a détruite

Date January 9, 2020 16:44

L'été dernier, Brigitte Fontaine était de retour dans le nouveau documentaire Haut les filles, où elle apparaissait aux côtés de Françoise Hardy et Charlotte Gainsbourg.

À cette occasion dans sa récente interview, celle qui défend depuis des années la cause des femmes est revenue sur sa jeunesse et “les horreurs vécues” en évoquant ses avortements clandestins. Elle raconte :

À Paris, où je suis venue après le bac pour faire du théâtre, je suis tombée enceinte plusieurs fois.

À l'époque, les conditions d’IVG représentaient un vrai danger pour la vie. La comédienne de 80 ans poursuit :

J'ai subi des avortements dans des conditions si lamentables que j'ai failli mourir de septicémie.

Le dernier avortement, en revanche, a été un véritable calvaire pour elle, puisque le médecin a abusé d'elle. Un traumatisme dont elle ne s'est jamais remise et dont elle n'a pas pu parler:

Pendant au moins deux mois, j’en ai perdu le sommeil. Dès que je m’endormais, une décharge électrique me traversait le corps et me réveillait. L’avortement avait été illégal, je ne pouvais pas porter plainte.

Après ce qu’elle a vécu, Brigitte a décidé de mener un combat pour les droits de femme et notamment pour le droit à l’avortement. En 1971, la comédienne a signé le Manifeste des 343, un texte rédigé par Simone de Beauvoir.

Malgré ses 80 ans, Brigitte garde toujours l’esprit d’une femme rebelle et révolutionnaire et n’a pas peur de parler ouvertement des difficultés qu’elle a dû traverser, montrant que le combat est encore très long.