Mythes populaires et faits méconnus à propos de la césarienne : conseils pour les futures mamans

Santé et bien-être

Bien entendu, la naissance d'un bébé est toujours un événement attendu par chaque maman, mais cela implique en même temps une immense responsabilité pour cette dernière, mais aussi pour l'équipe de docteurs qui l'aident lors de cet instant difficile de sa vie. De nombreuses femmes choisissent délibérément d'accoucher via césarienne, même quand il n'y a pas de nécessité médicale derrière ce choix. Une césarienne est une des façons de donner naissance à un enfant, et elle devient de plus en plus sûre grâce au développement constant de la médecine moderne. Cependant, il ne faut pas oublier que, comme toute autre intervention chirurgicale, une césarienne peut aussi avoir des conséquences négatives. Certaines mamans prennent aussi cette décision selon les mythes populaires à propos de cette méthode d'accouchement.

Les docteurs optent pour la césarienne lors d'une des situations cliniques suivantes, qui impliquent un risque quant à la survie du bébé ou de sa maman :

  • rythme cardiaque anormal du bébé ;
  • cordon ombilical enchevêtré ;
  • diverses maladies de la maman (herpès, VIH, et d'autres infections qui peuvent être transmises via un accouchement naturel) ;
  • problèmes avec le placenta ;
  • tension artérielle accrue ou diabète progressif chez la femme enceinte ;
  • fœtus trop imposant ou mauvaise position de ce dernier.

Idées fausses les plus courantes

Dans certains cas, il y a certaines contre-indications à l'accouchement vaginal. Mais il faut garder à l'esprit que la césarienne est associée à diverses risques. Vous devez être au courant des idées fausses courantes liées à cette méthode d'accouchement avant d'opter pour cette option.

1. Si vous accouchez via césarienne, alors votre prochain accouchement sera également par césarienne.

Chaque grossesse est différente, ce qui est dû à l'état de santé de la maman et à l'avancée de cette période physiologique de sa vie. Nous avons l'habitude de penser que si le premier enfant est né à l'aide d'une intervention chirurgicale, alors ce sera aussi le cas des futurs accouchements. À vrai dire, la majorité des femmes (environ 75%) ont le temps de récupérer pleinement de leur césarienne et peuvent alors opter pour un accouchement vaginal ensuite. Cette période dure généralement 2 à 3 ans. Quoi qu'il en soit, la décision dépendra des résultats d'examens détaillés. Malheureusement, les docteurs essayent souvent de dissuader les mamans de prendre une décision en faveur de l'accouchement vaginal. Et l'explication est assez simple. Le personnel de l'institution médicale est entièrement responsable du résultat de l'accouchement, et les risques potentiels sont très importants.

2. Une césarienne est moins traumatisante pour une maman

Des complications peuvent survenir à n'importe quel moment d'un accouchement vaginal, ce qui affectera le bien-être de la femme et causera une gêne tout au long de la période de récupération. Le besoin de faire de gros efforts et de subir la douleur - voilà ce qui effraie la plupart des femmes. Cependant, les femmes doivent garder à l'esprit que la capacité à donner naissance à une nouvelle personne de façon naturelle est un don incroyable accordé aux femmes par la nature elle-même. De plus, une césarienne est une opération abdominale à grande échelle, ce qui signifie que la maman est privée de la possibilité de contrôler les effets sur son corps, et elle ne peut pas vraiment interagir avec l'équipe de docteurs. De plus, une césarienne n'est pas moins douloureuse, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens. C'est juste que la douleur vient un peu plus tard. Il est à noter qu'une césarienne implique une violation de l'intégrité de la peau d'une femme et des parois de l'utérus, ce qui augmente de façon significative la durée de la période de récupération (jusqu'à 3-4 semaines en comparaison avec un accouchement naturel). La plaie nécessite un entretien minutieux, ce qui n'est pas toujours facile lors des premiers jours de la vie d'un bébé. Il y a aussi le risque de saignements importants et que les sutures se brisent.

3. Le nombre de césariennes n'a pas d'importance

Le nombre de césariennes n'a pas d'importance, d''après un autre mythe populaire à propos de cette intervention chirurgicale. À vrai dire, plus vous subissez de césariennes, plus vous mettez en danger la santé de votre corps. Après chaque césarienne, un tissu cicatriciel conjonctif se forme et peut grandir, pouvant perturber le bon fonctionnement du corps. Il ne faut pas non plus oublier que chaque chirurgie augmente le risque d'adhérences. Il est très probable que la césarienne affecte le fonctionnement des organes voisins, comme par exemple le système urinaire et le tractus intestinal. Il faut donc savoir que chaque césarienne augmente la probabilité de pathologies lors des futures grossesses.

4. Le bon résultat de l'accouchement ne dépend que des docteurs

Il est évident que cette déclaration est vraie à bien des égards. Cependant, votre prestataire de santé ne peut pas prendre la décision pour vous si vous avez d'autres choix que la chirurgie pour accoucher. Le personnel de l'institution médicale doit fournir à la future maman toutes les informations dont elle a besoin, dont les risques et les complications, les spécificités de la période de récupération, et le temps de retour à la vie normale. Mais quand il s'agit de prendre un choix, cela ne dépend uniquement que de vous.

5. Si le bébé est en position de siège, la future maman doit accoucher par césarienne

Il est évident que la position du fœtus peut compliquer le processus de l'accouchement naturel, mais ce n'est pourtant pas une règle absolue nécessitant alors un accouchement par césarienne. De nos jours, il y a de nombreuses méthodes efficaces qui permettent de tourner le bébé dans une position plus confortable. Et même si ce n'est pas le cas, il est néanmoins fortement possible de donner naissance à un bébé en position de siège via un accouchement vaginal. La même chose s'applique aux grossesses à haut risque. Dans la plupart des cas, les femmes réagissent mieux à l'accouchement vaginal, qui est moins traumatisant pour le bébé.

6. Le fœtus est trop gros

Bien entendu, il y a des examens spécialisés qui peuvent déterminer la taille et le poids du fœtus, mais ces indicateurs ne sont pas toujours précis. Tout d'abord, le résultat dépend de la position du fœtus, du placenta et du poids corporel de la maman. Deuxièmement, même les équipements les plus avancés ne sont pas omnipotents, il peut donc y avoir une erreur de mesure allant jusqu'à 20%. Durant l'accouchement, le corps de la maman et du bébé s'adaptent aux nouveaux processus. Il n'est pas toujours justifié de prendre une décision à propos d'une intervention chirurgicale sur la base de données inexactes.

7. La césarienne est la seule option en cas de grossesse multiple

Cette déclaration est en partie vraie, car le travail commence généralement plus tôt que la date prévue lors d'une grossesse multiple, et les enfants peuvent ne pas être assez forts pour aller eux-mêmes jusqu'au bout. C'est en particulier vrai quand trois fœtus ou plus se développent en même temps. Cependant, le nombre de jumeaux nés d'un accouchement vaginal est en fait supérieur à celui de bébés nés via une chirurgie.

Effets secondaires de la césarienne

Toute intervention chirurgicale est associée à des effets secondaires et à une gêne prononcée. Les femmes qui optent pour une césarienne doivent être au courant des effets secondaires les plus courants afin d'être prêtes à s'adapter à ces derniers.

1. Tremblements et engourdissements des membres

Des mouvements convulsifs involontaires dans la partie supérieure du corps surviendront à cause de l'anesthésie. Il est à noter que l'effet relaxant de cette dernière s'en va au bout de quelques jours après la naissance du bébé. Durant cette période, il est fortement recommandé d'avoir toujours quelqu'un à proximité, en particulier quand la maman porte le bébé. Un autre effet secondaire est l'engourdissement du corps, qui heureusement s'en va quelques heures après l'accouchement.

2. Dépression

Les femmes qui ont subi une césarienne ont tendance à connaître une grande instabilité émotionnelle ensuite. Cela peut être causé par des souvenirs et des douleurs désagréables, et cette instabilité peut être accompagnée de forts maux de tête et d'une fatigue accrue. Dans ce cas, le soutien de la famille est le meilleur traitement pour la maman.

3. Manque de lien avec l'enfant

Durant un accouchement naturel, le corps de la maman et de l'enfant connaissent ce que l'on appelle un échange hormonal, qui influence l'émergence de ce lien spécial entre eux. Lors d'une césarienne, ce phénomène n'a pas lieu au niveau endocrinien, et par conséquent, la période "d'adaptation" peut prendre plus de temps.

4. Problèmes de digestion

La nausée est le compagnon le plus fréquent des femmes qui ont subi une césarienne et est un phénomène tout à fait normal. Un autre effet secondaire courant de cette méthode d'accouchement est les selles douloureuses causées par un surmenage des muscles abdominaux. Certaines femmes souffrent également d'une incontinence urinaire temporaire.

5. Augmentation du risque d'infection

Bien évidemment, l'accouchement naturel peut être accompagné de l'apparition de micro-organismes pathogéniques provoquée par l'activité du processus inflammatoire, mais le risque d'infection augmente considérablement avec une césarienne.

6. Blessure d'autres organes

Même si les femmes perdent aussi du sang lors d'un accouchement vaginal, lors d'une césarienne, la quantité de sang perdue est plus importante. Au cours de la dissection du tissu utérin, il y a un risque d'endommagement des organes voisins en raison des caractéristiques topographiques de l'emplacement de la vessie ou de l'intestin, qui ne peuvent pas toujours être détectés à temps. Dans certains cas, une intervention chirurgicale répétée est nécessaire pour éliminer les conséquences de telles erreurs.

Une césarienne est une façon alternative d'accoucher. Cependant, avant d'accorder leur préférence à cette méthode d'accouchement, les femmes doivent examiner attentivement les aspects positifs et négatifs d'une telle chirurgie, consulter un spécialiste expérimenté, et évaluer tous les risques en fonction de leur situation clinique personnelle.

Source : Generations Midwifery Care, CureJoy, Babygaga


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.

Des trucs plus intéressants