Ces enfants avaient si peur de leur mère que ce n'est que quand ils ont grandi qu'une des

FAMILLE & ENFANTS

Ces enfants avaient si peur de leur mère que ce n'est que quand ils ont grandi qu'une des filles a osé lui écrire une lettre de colère

Date July 6, 2017 16:24

Quand nous sommes enfants, nous ne nous rendons pas du tout compte de tout ce que fait notre maman pour nous. Ce n'est qu'avec le temps que nous comprenons qu'elle mérite notre gratitude. Son amour et son attention mérite nos remerciements !

Vous trouverez ci-dessous la lettre d'une femme adulte qui s'adresse à sa mère :

altanaka / Depositphotos.com

"J'ai eu la pire maman du monde,” voilà comment débute la lettre.

Quand d'autres enfants avaient des bonbons au petit-déjeuner, elle me faisait manger du porridge, des œufs et des toasts. Quand d'autres enfants achetaient du soda et des sucreries à la cantine de l'école, je devais manger un sandwich fait maison. Vous imaginez à quel point c'était dur pour moi ? Il n'y avait qu'une pensée qui me rassurait : je n'étais pas seule. Ma sœur et mes deux frères avaient la même terrible maman !

atikinka / Depositphotos.com

Quand nous sortions pour jouer, nous devions dire l'heure exacte à laquelle nous allions rentrer. Nous ne pouvions pas être en retard. Elle nous forçait à porter des vêtements propres tous les jours. D'autres enfants portaient les mêmes vêtements plusieurs jours d'affilée. Certains se moquaient de nous car nos chemises et nos robes étaient cousus à la main.

Mais ce n'est pas tout ! Maman adorait la discipline stricte. Même si nous allions au lit après 21:00, nous savions qu'elle allait nous réveiller à 08:00 le lendemain matin.

androsov58 / Depositphotos.com

Elle nous obligeait à faire la vaisselle, à changer nos draps, à préparer à manger et à faire d'autres corvées. J'avais des fois l'impression qu'elle ne dormait pas la nuit, mais plutôt qu'elle réfléchissait à d'autres tâches terribles à nous faire faire.

Notre maman nous forçait à dire la vérité, et rien que la vérité !

Tandis que nos amis n'allaient parfois pas à l'école à cause d'une égratignure, nous y allions et avions les meilleures notes.

lucidwaters / Depositphotos.com

Nous ne pouvions pas nous reposer, même en rentrant de l'école. Deux d'entre nous ont eu un diplôme universitaire ; et aucun d'entre nous n'a eu de problème avec la loi.

Aujourd'hui, j'essaye à mon tour d'élever mes enfants. Quand ils disent que je suis "vilaine", je ressens une sorte de fierté. Je souris car je suis heureuse que la maman la plus "terrible" était la mienne.

Merci, maman ! Nous t'aimons tous !"