Renvoyée de son travail pour avoir refusé de porter un soutien-gorge, elle porte plainte

Renvoyée de son travail pour avoir refusé de porter un soutien-gorge, elle porte plainte contre son patron !

Inspiration

September 7, 2018 23:00 By Fabiosa

Il semblerait que le mouvement “Burn your bra!” ("Brûlez votre soutien-gorge") soit de retour, et il est devenu encore plus fort ! 

Une Canadienne de l'Alberta, Christine Shell, a déposé une plainte contre son patron, qui l'a renvoyée parce qu'elle refusait de porter un soutien-gorge au travail. 

 

A post shared by booboodigital (@booboodigital) on

D'après la jeune femme de 25 ans, Doug Robb, propriétaire du club de golf “Osoyoos,” insistait sur le fait que le soutien-gorge faisait partie intégrante du code vestimentaire des serveuses. Ce sous-vêtement était supposé les protéger des harceleurs potentiels. 

À LIRE AUSSI: "Trop, c'est trop !" Son incroyable perte de poids est une source d'inspiration pour des milliers de personnes

Cette règle a posé un gros problème à cette femme qui considère que le soutien-gorge est un accessoire très inconfortable et tout simplement laid. C'est pour cette raison qu'elle avait arrêté d'en porter deux ans auparavant. 

Roselynne / Shutterstock.com

Après avoir été renvoyée par son patron, la serveuse obstinée a déposé une plainte à la cour des droits de l'homme, mettant en avant le fait que les hommes n'ont pas besoin de porter d'autres sous-vêtements sous leur t-shirt. 

Cette exigence est en violation avec les droits individuels en matière d'égalité des sexes. J'ai des mamelons, exactement comme tout homme. 

À LIRE AUSSI: À 62 ans, ses photos en bikini sont impressionnantes, elle nous parle ouvertement du secret de sa jeunesse

Shell affirme que chaque femme a le droit de décider ce qu'elle doit porter et quand elle doit le porter. L'incident est actuellement examiné par la Commission des Droits de l'Homme. 

D'après la loi de 2016, les employeurs canadiens ne peuvent pas obliger une femme à porter des uniformes inconfortables, par exemple, des chaussures à hauts talons ou des jupes courtes. Apparemment, les autorités devront bientôt ajouter le soutien-gorge à cette liste ! 

Panda Vector / Shutterstock.com

D'après vous, qui a raison dans cette affaire ? 

Ce patron essaie-t-il réellement de protéger ses employées de clients un peu trop insistants, ou bien a-t-il simplement trouvé une bonne excuse pour licencier la jeune femme ? Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires ! 

À LIRE AUSSI: Une femme qui a perdu un sein à cause d'un cancer motive les autres à ne pas avoir honte de leurs cicatrices