Tout a débuté avec un tampon ! La modèle de 31 ans a ét?

Tout a débuté avec un tampon ! La modèle de 31 ans a été amputée des 2 jambes et se prépare à courir un marathon

Santé et bien-être

June 12, 2019 10:11 By Fabiosa

Parfois les objets du quotidien peuvent nous réserver d'étonnantes surprises et constituer une menace pour notre santé et notre vie lorsque nous nous y attendons le moins. L'héroïne de l'histoire d'aujourd'hui a vécu cela dans sa chair.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) on

En 2012 Lauren Wasser âgée de 31 ans, a utilisé un tampon pendant ses règles et cela a provoqué un syndrome du choc toxique (SCT). La jeune femme a d'abord pris les symptômes de cette pathologie pour une grippe mais le lendemain, la jeune mannequin a été amenée à l'hôpital dans un état critique.

Au cours des 6 années suivantes, Lauren a subi l'amputation de ses deux jambes. Ces opérations ont été rendues nécessaires en raison du développement de la gangrène et d'autres complications médicales.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) on

Le syndrome du choc toxique est une maladie rare, mais extrêmement mortelle, causée par la contamination par des bactéries Staphylococcus et Streptococcus et la dissémination par la suite de toxines dangereuses.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Dr. Hamidreza Memarian (M.D.) (@memarian.institute) on

Les SCT sont souvent causés par les tampons qui sont le choix préféré des jeunes femmes. Mais cette pathologie peut également toucher des personnes de tout âge et de tout sexe. Ces bactéries sont présentes dans le nasopharynx, la bouche et sur la peau et ne sont habituellement pas dangereuses. Mais si elles pénètrent plus profondément dans le corps, elles peuvent libérer des toxines qui endommagent les tissus et perturbent les organes.

Comme mentionné ci-dessus, les tampons peuvent provoquer des SCT, surtout si vous utilisez des super-absorbeurs ou si vous les changez moins souvent que recommandé.

Tout a débuté avec un tampon ! La modèle de 31 ans a été amputée des 2 jambes et se prépare à courir un marathonFotos593 / Shutterstock.com

D'autres raisons qui augmentent le risque de développer des SCT incluent :

  • l'utilisation de contraceptifs féminins, tels qu'un diaphragme ou une capsule contraceptive ;
  • l'accouchement ;
  • des dommages cutanés (coupure, brûlure, furoncle, piqûre d'insecte) ;
  • l'utilisation de tampons nasaux pour arrêter les saignements du nez.

Malgré son handicap, Lauren ne s'est jamais sentie désespérée. Elle essaie maintenant de sensibiliser les femmes aux dangers des SCT et de l'utilisation des tampons.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) on

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) on

En outre la jeune modèle va courir le marathon de New York qui aura lieu en novembre. Pour participer à la course elle équipera ses prothèses dorées de lames de course.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) on

Sur sa page Instagram, Wasser partage souvent des vidéos de ses séances d'entraînement. Elle a déjà remporté de grands succès en course à pied !  

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) on

La volonté de Lauren, tout comme son respect de soi méritent des standing ovations. Même un handicap à un si jeune âge ne l'empêche pas d'atteindre son but et de vivre sa vie pleinement !

À LIRE AUSSI: De la paralysie totale à l’émission Danse avec les stars: l'étonnante histoire du rétablissement de Victoria Arlen


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.