“Lady Sasquatch” : Une mère de 32 ans apprend à assumer sa pilosité et trouve le grand amour

Santé et bien-être

February 8, 2019 09:21 By Fabiosa

Depuis des décennies, une pilosité mal placée sur le corps féminin est considérée par la société comme disgracieuse. En revanche, la tendance récente consistant à aimer son corps tel qu'il est pousse de plus en plus de femmes à cesser de se raser ou de s'épiler pour laisser place au "naturel". Nous avons déjà évoqué les aisselles de Lourdes Leon et Makenzie Green, mais notre héroïne d'aujourd'hui, Dana, 32 ans, est connue sur les réseaux sociaux sous le surnom de "Lady Sasquatch". Après avoir lutté pendant plusieurs années contre une pilosité incontrôlable sur tout son corps, elle a fini par s'accepter comme elle est. 

Elle a commencé à se raser les jambes à l'âge de 8 ans. Elle devait ensuite subir plusieurs heures de traitement et supporter une peau en état constant d'irritation, même sur ses doigts. Elle s'est toujours sentie mal à l'aise et terriblement peu sûre d'elle. 

À LIRE AUSSI: Ce couple envoie un message fort au monde en partageant ses photos sensuelles et sans complexe

Quelques années plus tard, Steve, le compagnon de Dana, comprenant qu'elle passait tout ce temps dans la salle de bain pour lui faire plaisir, lui a suggéré d'arrêter de se raser, au moins temporairement. L'histoire qui suit a été publiée dans Metro.

Au début, j'ai eu très peur parce que je savais que ma famille et les étrangers allaient me juger. Une fois que j'ai surmonté mes questionnements et que je me suis sentie plus à l'aise avec ma peau, ça a été comme une libération. 

Dana montre à ses enfants et à tout son entourage que les gens sont différents et que l'on doit les accepter tels qu'ils sont. À chaque fois qu'elle s'entend traiter d'abominable femme des neiges, elle rit de bon cœur mais sans plus. 

Dana a réussi à vaincre sa plus grande peur : Steve ne l'a pas trouvée moins séduisante simplement parce que ses jambes sont aussi poilues que les siennes.

À LIRE AUSSI: Des internautes ont décrié sa corpulence et sa relation amoureuse, elle leur prouve magistralement leur erreur

Cet état est causé par une maladie rare dont souffrent certaines femmes : l'hirsutisme. Nicole Jardim, spécialiste des troubles hormonaux, donne son avis sur le sujet :

Je diminue le volume, je tresse et j'épile encore tous les jours. Je travaille toujours sur mon acceptation de moi-même, mais je m'inquiète beaucoup moins au sujet des poils. J'ai arrêté d'y consacrer de l'argent et du temps. Je suis qui je suis à l'intérieur, que je sois ou non atteinte d'hirsutisme. 

Si vous souffrez d'hirsutisme, il ne tient qu'à vous de décider d'enlever vos poils. Mais je vous invite quant à moi à vous aimer vous-même, vos poils et tout le reste. 

L'hirsutisme est une pilosité exacerbée sur le corps féminin, semblable à celle d'un corps d'homme. Cette pathologie se caractérise par des poils noirs et denses aux aisselles, sur la poitrine, les bras, les jambes et le visage, et elle est causée par l'hérédité ou un excès d'hormones mâles. Elle peut être accompagnée par de l'acné, une séborrhée, des cycles menstruels irréguliers, voire une augmentation de la masse musculaire.

Parmi les autres raisons médicales du développement de l'hirsutisme, on peut citer : 

  • syndrome des ovaires polykystiques ;
  • syndrome de Cushing ;
  • Hyperplasie congénitale des surrénales ;
  • certains médicaments ;
  • obésité ;
  • néoplasmes dans les glandes surrénales ou les ovaires.

Le problème principal est qu'il est difficile d'empêcher le développement de cette maladie et de la guérir complètement. Vous pouvez faire face à cette situation en vous rasant ou épilant en permanence, ou par une thérapie hormonale visant à réduire les niveaux d'hormones mâles, mais les effets disparaîtront dès que vous arrêterez le traitement.

L'hirsutisme ne met pas vos jours en danger, mais il peut influencer votre style de vie par l'inconfort psychologique qu'il occasionne. Pourtant, notre héroïne du jour a montré qu'il est possible de trouver le bonheur et l'harmonie quel que soit la quantité de poils que vous avez sur le corps. Il vous suffit de vous accepter vous-même, avec vos atouts comme avec vos handicaps.

À LIRE AUSSI: Odeur corporelle désagréable : 6 façons simples de traiter ce problème avec des remèdes naturels 


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.