"Apprenez de mon erreur !" Elle pensait souffrir d'une intoxication alimentaire alors que

"Apprenez de mon erreur !" Elle pensait souffrir d'une intoxication alimentaire alors que c'était un cancer du côlon

Santé et bien-être

April 6, 2018 14:54 By Fabiosa

Quand Diana Zepeda, 34 ans, a commencé à se sentir mal, elle pensait que c'était un problème intestinal qui passerait en quelques jours, mais les choses n'ont fait que s'empirer.

CHAjAMP / Shutterstock.com

Tout a commencé avec de la diarrhée il y a environ deux ans. Au début, elle pensait que cela était dû a ses nombreuses heures de travail et au fait de ne pas bien manger. Ses symptômes ont continué à aller et venir, et en janvier 2017, elle a commencé à remarquer du sang dans ses selles. Cela arrivait tous les jours.

Olga Yatsenko / Shutterstock.com

Malgré tout, Diana était sûre que son style de vie et ses mauvaises habitudes alimentaires étaient la cause. Mais quand les choses se sont vraiment empirées, elle a décidé d'aller voir un gastro-entérologue.

NBC News / Twitter

"Elle pensait que ses problèmes d'estomac étaient causés par ses repas fréquents dans des fast food

Au début, le docteur lui a donné des antibiotiques car elle avait du E.coli dans son système. Et quand ils ont remarqué que cela ne faisait pas effet, une coloscopie a été programmée. Malheureusement, elle n'a pas réussi a passé outre la phase de préparation car elle n'arrêtait pas de vomir.

Stasis Photo / Shutterstock.com

Le docteur a alors opté pour une rectosigmoïdoscopie, soit une coloscopie partielle. Ils ont découvert qu'il y avait une tumeur qui bloquait le côlon de Diana. Elle souffrait d'un cancer du côlon de stade 4. Pire encore, son cancer s'était propagé jusqu'à son foie. Pour lutter contre la maladie, des parties de son côlon, la majeure partie de son foie, 15 à 20 ganglions, son appendice et sa vésicule biliaire ont été retirés.

Elle avait commencé un court cycle de radiothérapie pour rétrécir la tumeur avant que les docteurs ne lui retirent ses organes. Malgré son enthousiasme vis-à-bis du traitement, la plus grande leçon apprise par Diana a été l'importance de consulter un médecin avant que les choses ne dégénèrent.

via GIPHY

Arrêtez de vous diagnostiquez vous-même et allez consulter un médecin,” a-t-elle averti. Son histoire a inspiré de nombreuses personnes à partager la leur.

Today Show / Facebook

"Deux semaines après mes 31 ans, j'ai moi aussi été diagnostiquée d'un cancer du côlon de stade 4. 30 chimios et 6 chirurgies majeures plus tard, je suis enfin en rémission. Malheureusement, j'ai aussi mis trop de temps avant d'agir. Merci d'avoir partagé ton histoire ! J'ai eu 37 ans en octobre dernier ! Chaque jour est un don."

Today Show / Facebook

"En 2002, mon frère Ryan a été diagnostiqué d'un cancer colorectal de stade 4 juste après son 25e anniversaire !! Le cancer s'était déjà métastasé dans son foie et ses poumons. Il a survécu un peu plus de 2 ans et est décédé à l'âge de 27 ans. :(

Le cancer COLORECTAL n'est PAS un problème de "vieux" !!! Consultez si vous présentez des symptômes !! Consultez si vous avez des antécédents familiaux !! Ne repoussez surtout pas ces examens !!"

Today Show / Facebook

"Ma fille est décédée à 23 ans d'un cancer colorectal de stade 4. 2 ans plus tôt, les docteurs pensaient qu'elle était trop jeune pour faire une coloscopie, même si les urgences l'avaient recommandée quand elle souffrait de saignements rectaux. Ils ont fini par découvrir qu'elle avait une mutation génétique dont nous n'avions jamais entendu parler, 'FAP'. Aucune autre personne de la famille n'est porteuse de ce gène."

Il est assez inquiétant de voir que le taux du début précoce du cancer du côlon est en hausse. Michael Sapienza, PDG de Colorectal Cancer Alliance, a expliqué que, tandis que les personnes de plus de 50 ans ont quatre fois plus de chances de souffrir du cancer du côlon, les jeunes commencent aussi à en être affectés. Voici quelques symptômes qui nécessitent une visite chez votre médecin :

  • Changements dans les selles pendant plus d'une semaine
  • Sang dans les selles
  • Perte de poids
  • Crampes persistantes
  • Sueurs nocturnes

Et même s'il est probable que vous ne souffrez pas du cancer du côlon, il vaut mieux prévenir que guérir. Vous aurez plus de chances d'être guéri si la maladie est découverte le plus tôt possible.

Source : TODAY


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.