Les parents doivent être conscients du danger : un bébé décède dans un siège auto posé sur un lit durant sa sieste

January 18, 2019 09:31 By Fabiosa

Bien qu’il soit facile de s’imaginer que les bébés peuvent dormir n’importe où, certains endroits peuvent s’avérer plus dangereux que l’on ne pense. Un siège auto est parfaitement approprié lorsqu’un jeune enfant est en voiture, mais il n’est pas sûr de l'y laisser dormir quand il se trouve à la maison.

Les parents doivent être conscients du danger : un bébé décède dans un siège auto posé sur un lit durant sa siesteGSPhotography / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Enfants brutalisés à l'école : deux enseignantes accusées de violences graves sur des enfants de maternelle

Dans une étude publiée par le Journal of Paediatrics, il a été établi que les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans ne devraient jamais être laissés sans surveillance dans des sièges auto ou d’autres appareils de transport. De plus, les sièges auto ne doivent jamais être utilisés comme landau ou lit à l’extérieur du véhicule. Malheureusement pour ce père de famille, il en a pris conscience de la pire manière possible.

Les parents doivent être conscients du danger : un bébé décède dans un siège auto posé sur un lit durant sa siesteTierneyMJ / Shutterstock.com

Un tragique incident

La semaine dernière, les médias étaient en effervescence lorsqu'un homme du nom de Christopher Davila a déclaré que son enfant avait été enlevé dans son véhicule.
Cependant, de plus amples informations ont ensuite révélé que ses déclarations s’avéraient fausses. Selon KSAT, il a été révélé que Davila se trouvait en fait chez lui avec son fils King Jay. L’enfant se trouvait alors dans un siège auto avec les attaches défaites, le siège étant lui-même placé sur le lit.

Nous avons besoin de votre aide pour localiser Kingi Jay Davila, âgé de 8 mois, qui a été enlevé alors qu'il se trouvait dans la voiture de son père, à 300 blk Enrique Barrera près de SW 34th Street. La voiture a été retrouvée à proximité de Rodriguez Park. La dernière fois qu'il a été vu, il portait un body bleu. Appelez le 911 immédiatement si vous le trouvez.

À LIRE AUSSI : Maltraitance infantile fatale : un beau-père frappe à mort un bébé de 7 mois en changeant ses couches

Davila a alors expliqué que lorsqu’il s’est assis sur le lit, le siège auto est tombé au sol en emportant King Jay avec lui. L’enfant aurait alors eu une imposante bosse sur la tête, mais Davila affirme qu’il craignait d’appeler les urgences. Lorsqu’il est revenu vérifier l’état du garçon qu’elle heures plus tard, ce dernier se trouvait sans vie.

Toujours effrayé à l’idée d’appeler la police, Davila finalement décidé de mettre en scène un faux kidnapping de son fils afin de masquer son décès et la version réelle des faits. Une enquête est toujours en cours.

Reconnaître la maltraitance infantile

La triste décision de Davila de ne pas demander de l’aide à temps pour son bébé aura contribué au décès de l’enfant. Ce sont là des actes équivalents à de la maltraitance infantile.

Les parents doivent être conscients du danger : un bébé décède dans un siège auto posé sur un lit durant sa siesteadadNadyaEugene / Shutterstock.com

Comment peut-on savoir qu’un enfant se trouve maltraité au sein de son propre foyer ? Voici certains signes alarmants pouvant indiquer un cas d’abus :

  • Bleus, coupures, brûlures ou autres blessures inexpliqués ;
  • l’enfant a peur de certains adultes, voire de n’importe quel adulte ;
  • l’enfant est souvent vêtu curieusement – par exemple d’un ample pull malgré la chaleur – afin de dissimuler ses blessures ;
  • l’enfant est extrêmement agressif ou au contraire renfermé sur lui-même.

Pour plus d’information sur les différents types de maltraitance infantile, voyez ici.

Souvenez-vous que rapporter vos suspicions de maltraitance aux autorités pourrait sauver des vies. En étant tous attentifs, nous pourrions éviter qu’un autre enfant ne subisse le même tragique destin que King Jay.

À LIRE AUSSI : Attention ! La maltraitance envers les enfants est plus fréquente qu'on ne le pense