La vidéo choquante d'un baptême violent prouve que personne n'est à l'abri de voir son enfant maltraité

Des cas de maltraitance d’enfants se produisent encore de nos jours, et cela dans tous les domaines de la vie. Même un baptême dans une église qui semble être un acte sûr et sacré, peut se transformer en un abus violent qui traumatise un bébé à vie. Ces traumatismes peuvent être d'ordre aussi bien physique qu'émotif. 

À LIRE AUSSI: "Mignon et amusant" ou maltraitance ? On a reproché à une mère d'avoir donné du wasabi à son petit enfant

Cette vidéo sur Facebook est la preuve parfaite de l’abus d’un bébé. Après avoir visualisé cette séquence horrible, deux questions prédominaient chez les internautes : pourquoi les parents n'ont-ils pas interrompu pas la torture de leur enfant et d'où venait ce prêtre maléfique.

Malheureusement, ce cas n'est pas unique.

Une cérémonie de baptême de masse en Géorgie s'est transformée en un événement inquiétant alors que le prêtre était pressé de baptiser 780 bébés par jour. À cause de cela, il les plongeait dans l'eau, faisait tourner les petits à une vitesse folle - la vue suffit à donner le tournis et à faire mal au cœur.

Afin d'éviter cette expérience douloureuse pour les bébés, les parents doivent être vigilants et faire attention aux personnes auxquelles ils font confient leur enfant.

Voici quelques conseils aux familles pour les aider à prévenir les cas d'abus :

1. Le signaler

Il faut systématiquement signaler les cas soupçonnés de maltraitance, de négligence ou de violence, en particulier ceux provennant des personnes des services qui traitent constamment les nourrissons - les prêtres, les enseignants des crèches, les médecins, ...

undefinedMindmo / Shutterstock.com

2. Ne pas avoir peur

N'ayez pas peur de défendre votre enfant. Le choc a un caractère paralysant. C’est la seule explication pour laquelle ces parents n’ont pas interrompu le baptême violent.

Souvent, l'environnement et le comportement social nous incitent à suivre l'instinct du groupe et à rester à l'écart. Cependant, le bébé devrait toujours être pris en compte en premier.undefinedgalitsin / Shutterstock.com

3. Une meilleure surveillance 

Surveillez l’état émotionnel et physique de votre enfant. Les parents peuvent être trop préoccupés par les facteurs physiques tels que la faim, la soif, le froid ou la chaleur. Cependant, en se focalisant uniquement sur cela nous expose au risque de perdre de vue ce que le bébé ressent, ce qui peut être plus important pour le développement de son cerveau.

undefinedHalfpoint / Shutterstock.com

Quoi qu'il en soit, il est vital de fournir à l'enfant un sentiment de confort et de soutien.

undefinedHalfpoint / Shutterstock.com

4. Soyez prêt.

Si vous allez dans une église, vérifiez ses antécédents, demandez aux membres de la communauté quelques recommandations. Il vaut toujours mieux s’adresser à la personne fiable que de choisir quelqu'un au hasard.

undefinedSnejka08 / Shutterstock.com

En connaissant l’état psychologique des enfants, nous aurons de meilleures chances de leur fournir de l’aide le plus rapidement possible afin d’éviter les traumatismes et leur garantir une bonne santé émotionnelle.

À LIRE AUSSI: Voici la triste histoire de Mary Ellen Wilson, c'est-à-dire du premier cas documenté de maltraitance d'enfant, qui a donné naissance au combat pour les droits des enfants