De fiers parents partagent une photo de leur fille en excellente santé ; l’avortement était pourtant le conseil des médecins

Famille & Enfants

October 10, 2018 10:07 By Fabiosa

Les débats à propos du choix entre la vie et l'avortement sont houleux depuis longtemps. Il y a des partisans dans les deux camps en raison de nombreuses controverses et croyances. Mais nous découvrons souvent que la vie nous réserve toujours de belles surprises !

Herlanzer Tenhue / Shutterstock.com

L'avortement est un conseil que les futurs parents entendent souvent quand les docteurs découvrent des anomalies chez le fœtus. Après avoir prédit le handicap du bébé, les médecins suggèrent de mettre un terme à la vie de l'enfant pour son bien mais aussi pour celui des parents, qui devraient vivre une vie chamboulée en cas de naissance de l'enfant.

Lorena Fernandez / Shutterstock.com

Malgré ces horribles diagnostics, l'amour qui grandit dans le cœur des parents a déjà fait son choix. Le papa d'Olivia Jax, 7 mois, a rédigé un message touchant sur Facebook à propos de sa fille heureuse et en bonne santé, qui ne serait pas née si c'étaient les docteurs qui avaient pris la décision de mettre l'enfant au monde ou non.

Bonjour, je m'appelle Jax. Les docteurs ont essayé à trois reprises de forcer mes parents à m'avorter. Ils ont dit que mes intestins étaient en dehors de mon corps, mais papa et maman n'ont cependant pas accepté. Ils ont dit que mes jambes et mes pieds étaient déformés et que le risque ne valait pas la peine d'être pris, mais papa et maman n'ont cependant pas accepté. Ils ont dit que je souffrais de trisomie 18 et que je ne survivrais pas à l'accouchement, mais papa et maman n'ont cependant pas accepté. Papa a dit qu'il ne les croyait pas ; il a dit que leur preuve était pathétique, et que j'étais très bien. Ma maman était d'accord, et est allée à l'encontre de la volonté et des conseils des meilleurs docteurs du domaine, 'grossesse à haut risque'. Je suis née un mois plus tôt que prévu, je fais partie des plus de 95 % dans tous les domaines : mes pieds et mes mains sont parfaits, mon ventre est tout à fait normal, je n'ai pas de 18e chromosome, et j'ai presque 7 mois aujourd'hui car je suis née prématurément, et je vais bien. Je m'appelle Olivia-Jax, et non fœtus ou tissu humain. Je suis une fillette qui n'a pas été abandonnée par papa et maman. Et je vais bien.

Les docteurs ont insisté sur le fait d'avorter car le fœtus avait les jambes et les bras déformés et qu'il était atteint de la trisomie 18. Ils pensaient que le bébé ne survivrait pas à l'accouchement.

adike / Shutterstock.com

Mais ils ont décidé de ne pas écouter les docteurs ! Et aujourd'hui, leur fille de trois ans est en excellente forme. Le papa d'Olivia Jax a partagé une mise à jour heureuse à propos de sa fille en 2017, alors qu'elle était âgée de deux ans : 

Incroyablement intelligente pour une fille de moins de deux ans, pas de problème de santé, elle s'est mise à la gymnastique (voir la photo d'elle à son cours de gym), elle adore les frites et elle fait sa prière tous les soirs.

Ils ont choisi la vie et ont été récompensés par la joie d'une fille en bonne santé.

Les gens ne savent pas grand-chose à propos de l'avortement, de la procédure et de ses conséquences. Il y a une autre observation faite par les docteurs, qui est souvent dissimulée : tout problème dans le développement du fœtus a tendance à disparaître si l'enfant est vraiment désiré et que la maman a un état d'esprit positif.

imagedb.com / Shutterstock.com

Les parents qui optent pour la vie de leurs bébés ne le regrettent jamais ! Il y a énormément de personnes qui ont fait face à ce dilemme.

Les docteurs ont essayé de me faire avorter mon premier enfant. Ils m'en parlaient dès que j'allais à l'hôpital. Ils ont même fait venir un spécialiste de l'avortement pour m'en parler... Mais j'ai décidé de garder l'enfant et je ne le regrette pas une seule seconde !

Obgyn, au CMC de Manchester NH, m'a dit lors de ma 20e semaine de grossesse que je perdais ma petite guerrière en raison d'un col de l'utérus incompétent, et on m'a dit que la seule option était l'avortement, mais le Seigneur avait d'autres plans pour nous !

On m'a aussi dit que je devais avorter quand j'ai commencé à saigner au bout du cinquième mois, mais j'ai dit non. J'ai arrêté le travail et je me suis assise avec les pieds levés pendant quatre mois, priant pour que ma fille nage dans mon ventre. Elle est née deux semaines en avance et était en pleine forme. Elle est aujourd'hui mariée et a trois enfants ! Dieu est bon.

Ces incroyables histoires permettent de donner de l'espoir à ceux qui doivent décider du futur de leur bébé. Il y a toujours un espoir ! Et le pouvoir de l'amour peut être plus fort que n'importe quel autre médicament au monde.  

À LIRE AUSSI: Un vrai cadeau de Dieu : abandonné par sa mère avec le cordon ombilical, il est recueilli par une famille aimante