La fille de Steve Jobs, Lisa, se confie sur des souvenirs douloureux : “Tu sens comme des toilettes",” lui a-t-il dit alors qu'elle était venue voir son père malade sur son lit de mort

Le co-fondateur d'Apple et magnat des affaires Steve Jobs était un exemple à suivre pour de nombreux entrepreneurs. Il a été unanimement reconnu pour ses qualités de pionnier dans la révolution informatique. Cependant, il semble que ce chef d'entreprise, homme d'affaires et ingénieur à succès, a échoué à remplir son rôle le plus important : celui de père. 

gettyimages

Sa première fille, Lisa Brennan-Jobs, a partagé quelques extraits de son livre de souvenirs avec Vanity Fair, révélant au passage quelques tristes détails sur la relation difficile qu'elle entretenait avec son père. Ce livre est intitulé “Small Fry” ("menu fretin"), et sa parution est prévue pour septembre 2018, chez Grove Press.

"Les amis ! Mon livre de souvenirs, 'Small fry', va sortir le 4 septembre. Enfin ! Les critiques préliminaires sont vraiment bonnes jusqu'ici (peut-être même un peu trop ?). J'espère vous voir pendant la tournée de promotion du livre..."

Leur relation n'a d'ailleurs pas commencé sous les meilleurs auspices, car Jobs a refusé de reconnaître pendant les deux premières années que Lisa était son enfant biologique. Ce n'est que devant la preuve apportée par des tests ADN qu'il a accepté d'assumer sa paternité et de payer une pension alimentaire jusqu'aux 18 ans de sa fille. Ses mensualités n'étaient au début que de 385 $, puis elles ont augmenté pour atteindre 500 $. Lisa se souvient : "L'affaire a été réglée le 8 décembre 1980, devant l'insistance des avocats de mon père à clore le dossier. Quatre jours plus tard, Apple est devenue cotée en bourse et mon père est devenu en une nuit à la tête d'une société valant plus de 200 millions de dollars."

 

A post shared by Gulf Daily News (@gdnonline) on

Elle a vu son père pour la première fois à l'âge de trois ans, et elle l'a regardé avec des yeux ronds, n'ayant aucune idée de qui se tenait devant elle. Jobs lui a alors demandé si elle savait qui il était. Mais au lieu d'un réconfortant "Je suis ton père", Lisa a entendu : "Je suis l'une des plus importantes personnes que tu rencontreras dans ta vie." 

gettyimages

Ils se voyaient de manière aléatoire, sans jamais réellement établir une relation chaleureuse. Néanmoins, sa fille lui a rendu visite chaque mois pendant la dernière année de sa vie, avant que Jobs ne décède des suites d'un cancer du pancréas.

Il était assis dans le lit, en caleçon. Ses jambes étaient nues et aussi maigres que des bras, toutes pliées comme celles d'une sauterelle.

Un jour, elle s'est vaporisée de la brume de rose sur elle, la même que celle qu'elle avait trouvée dans sa salle de bains. Le parfum était léger et naturel et les effluves ont rapidement commencé à circuler. Elle est revenue dans la chambre de son père pour lui dire un dernier adieu, mais après s'être embrassés, elle l'a entendu lui dire : "Tu sens comme des toilettes." 

 

A post shared by Vanity Fair (@vanityfair) on

Une fois, la colère l'a poussé à crier sur elle parce qu'elle lui avait posé une simple question. Son père était un homme riche et pouvait aisément remplacer une voiture de luxe par une autre. Elle lui avait donc demandé si elle pouvait avoir son ancienne voiture puisqu'il ne s'en servirait plus. Mais cette demande na fait qu'agacer Jobs : "Tu n'auras rien. Tu entends ? Rien du tout." 

Tout au long de sa vie, Lisa a été confrontée à l'indifférence et à la froideur de son père. Il était distant, négligent, et il se mettait parfois en colère sans aucune raison. Mais même s'il n'a jamais changé avec les années, l'espoir a longtemps continué de briller dans le cœur de sa fille. 

À LIRE AUSSI: 5 prédictions faites par Bill Gates en 1990 et qui ont eu lieu