Vivant de l'aide sociale, elle veut que le contribuable paye son mariage de rêve

VIE QUOTIDIENNE

Lune de miel au Mexique : vivant de l'aide sociale, elle voulait que le contribuable paye son mariage de rêve

Date 7 février 2020

Un grand et luxueux mariage est le rêve de beaucoup de petites filles. Mais tout le monde ne peut pas se permettre de réaliser ce rêve.

Lune de miel au Mexique payée par le contribuable

Lune de miel au Mexique : vivant de l'aide sociale, elle voulait que le contribuable paye son mariage de rêveFXQuadro / Shutterstock.com

Une future mariée britannique espérait que les contribuables financeraient son mariage fantaisiste et paieraient sa lune de miel au Mexique.

Elle a demandé au gouvernement de lui donner 10 000 livres soit un peu plus de 11 000 euros, en disant : "C'est le droit de tout être humain !"

Anna Broom avait 33 ans et était au chômage. Elle n'a jamais fait d'études après l'école secondaire et après quelques tentatives infructueuses pour trouver un emploi, elle s'était déclarée handicapée et en surpoids et avait demandé des prestations sociales.

Elle percevait une allocation de subsistance de 460 £ (515 €) pour personnes handicapées et une allocation de logement de 200 £ (224 €) pour elle et son fiancé Jordan Burford. Lui aussi vivait de l'argent versé par l'état soit 134 £ (150 €) par mois.

Depuis l'âge de 19 ans, Broom n'avait jamais travaillé, mais a reçu plus de 100 000 £ en prestations sociales soit plus de 112 000 €.

Elle avait déclaré que son poids lui occasionnait des maux de dos, en plus de l'anxiété et une dépression. Mais il y a une chose qui aurait pu lui redonner la joie de vivre : la célébration d'un mariage grandiose.

Je ne peux pas travailler parce que je suis en surpoids.

Elle a attendu avec impatience d'obtenir un prêt du gouvernement pour financer la cérémonie à l'église, une calèche et la réception dans un château avec un grand buffet et des boissons pour les 50 invités. Broom espérait porter une robe de créateur avec un long voile et des chaussures luxueuses.

Lune de miel au Mexique : vivant de l'aide sociale, elle voulait que le contribuable paye son mariage de rêve"Je ne peux pas travailler je suis en surpoids " Au chômage elle veut que le contribuable paye son mariage de rêveSergii Sobolevskyi / Shutterstock.com

La célébration extravagante l'aurait aidée à reprendre confiance en elle et l'aurait peut-être motivée à perdre du poids et à trouver un nouvel emploi.

J'aimerais aussi avoir un grand groupe pour la musique et j'ai choisi Truly, Madly Deeply de Savage Garden pour notre première danse.

Lune de miel au Mexique : vivant de l'aide sociale, elle voulait que le contribuable paye son mariage de rêve"Je ne peux pas travailler je suis en surpoids " Au chômage elle veut que le contribuable paye son mariage de rêveAlex Gukalov / Shutterstock.com

Quand elle a appris combien cela lui coûterait, elle a été bouleversée. Par contre, elle ne savait pas du tout comment rembourser l'argent du prêt.

Je veux que les contribuables financent mon mariage de rêve de 10 000 £ (11 000 €). C'est un droit fondamental pour tout humain d'être une mariée. Je ne vois pas pourquoi je devrais avoir un petit mariage dans une mairie. Je ne pourrais pas accueillir tous mes invités et un mariage à l'église est beaucoup plus romantique.

Cette femme avait-elle le droit d'exiger un mariage décent payé avec l'argent des contribuables ?

Le système de prestations sociales au Royaume-Uni

Il fournit de l'aide à ceux qui ne peuvent pas travailler en raison d'un handicap ou d'une maladie grave.

Cependant The Sun rapporte que de nombreux fraudeurs en profitent pour demander une aide de l'État parce qu'ils ont beaucoup d'enfants, ont un faible revenu ou sont handicapés sans en fournir la preuve.

Tous les systèmes juridiques comportent des failles qui sont trop tentantes pour ne pas être exploitées.

Lune de miel au Mexique : vivant de l'aide sociale, elle voulait que le contribuable paye son mariage de rêve"Je ne peux pas travailler je suis en surpoids " Au chômage elle veut que le contribuable paye son mariage de rêveSyda Productions / Shutterstock.com

Vivre de prestations sociales peut sembler facile, mais de très nombreux facteurs peuvent faire tourner cette pseudo vie facie en fiasco :

  • d'énormes dépenses imprévues qui surviennent ;
  • des problème de santé ;
  • une catastrophe naturelle ;
  • un accident ;
  • etc.

De plus le coût de la vie augmente plus rapidement que les prestations versées. Aucune économie ne peut être faite et rendre l'avenir moins incertain.

Alors, à long terme, est-ce un choix intelligent ?

À LIRE AUSSI: Une famille de onze forcée de vivre dans des logements séparés parce qu'on ne peut pas leur trouver une maison