Une tribu de 500 personnes meurt lentement en Amazonie dans l'indifférence générale

ART DE VIVRE ET COMMUNAUTÉ

Une tribu de 500 personnes meurt lentement en Amazonie dans l'indifférence générale

Date 16 février 2018

Souvent, la main de l'homme n'est pas utilisée pour construire mais pour détruire. Les ambitions du monde moderne d'avoir de plus en plus de pouvoir et de conquérir plus de marchés ont conduit à la contamination.

Et cette erreur de l'humanité est exactement ce qui menace la survie de nombreuses espèces sur notre planète bien aimée, y compris les êtres humains. C'est le cas d'une tribu péruvienne qui vit en Amazonie. Elle souffre tragiquement d'un grave empoisonnement au mercure, qui a déjà coûté la vie à plusieurs membres de sa communauté.

Christian Vince / Shutterstock.com

La tribu Nahua n'a été mise en contact avec la civilisation qu'au milieu des années 1980. Mais cela a entrainé la mort de 50% de ses membres car leurs systèmes immunitaires n’étaient pas préparés aux maladies respiratoires et autres infections qu’ils ont contractées suite à ce contact.

Actuellement, la tribu compte environ 500 membres. Ils vivent dans un "isolement volontaire" et doivent coexister avec l'un des 10 contaminants les plus dangereux au monde : le mercure.

On sait que la toxicité du mercure est due à son ingestion et à sa substance spécifique. Le méthylmercure, par exemple, est l'un des plus dangereux composés du mercure, et la contamination se fait par l'alimentation, principalement par la consommation de poisson et de crustacés.

Parmi les causes d'intoxication du peuple Nahua, l'exploitation minière à petite échelle a été totalement exclue. Elle est plus que probablement due à la contamination des sols par les compagnies gazières de l'Amazonie péruvienne. Ces entreprises ont endommagé l'habitat de la tribu quil a été gravement affecté par des niveaux élevés de mercure. C'est pourquoi, plusieurs campagnes ont été lancées pour sauver l'Amazone de l'oeuvre dévastatrice des hommes.

Le cas le plus médiatisé a eu lieu en 2014 lorsqu'un bébé de 6 mois, à qui on a diagnostiqué une pneumonie, a été emmené dans une clinique privée à Lima, où l'on a découvert que le nourrisson souffrait d'anémie et avait des niveaux très élevés de mercure dans le sang.

De nombreux enfants, personnes âgées et adultes ont été touchés.

Filipe Frazao / shutterstock.com

L'un des membres de la tribu a déclaré dans une interview :
 

Nous avons besoin d'aide, nous voulons être aidés, nous avons besoin de quelqu'un pour nous aider. Beaucoup sont inquiets, mais personne n'a fait quoi que ce soit pour arrêter cette contamination. Ils nous ont oubliés.

 

Il est horrible de voir jusqu'où les forces industrielles peuvent aller, mettant en danger la vie des êtres humains. Espérons que les autorités pourront faire quelque chose à ce sujet et que les hommes d'affaires et les citoyens ordinaires seront plus conscients des dommages que nous causons à notre planète - c'est notre seule maison.

Source : theguardian