Les 10 idées fausses les plus répandues sur le VIH et le SIDA enfin écartées

Santé et bien-être

Le VIH/SIDA est depuis de nombreuses années un problème mondial de santé publique. Il affecte année après année des millions de gens à travers le monde, en particulier dans des pays économiquement fragiles. Malgré le fait qu'il n'existe pas de vaccin, les patients malades du SIDA dans les pays en voie de développement ont accès à des traitements en mesure de stabiliser la maladie et de la rendre gérable.

Bien que la maladie ait été découverte il y a déjà de nombreuses années et malgré des avancées scientifiques constantes sur son vaccin, il existe encore de nombreux préjugés, mythes et méconnaissances autour de ce virus. C'est pourquoi nous vous présentons cette liste qui démonte les 10 mythes les plus répandus sur cette maladie mortelle :

Mythe 1. La promiscuité et la toxicomanie sont les uniques causes de la maladie

Même si ce sont des facteurs de contagion courants, la vérité est que 600 bébés naissent chaque jour avec le virus puisqu'il peut de se transmettre dans le ventre de la mère, ce qui continue d'être l'un des modes de transmission les plus probables et les plus dangereux.

Mythe 2. Le SIDA se transmet en se trouvant près de personnes infectées

Cette maladie ne s'attrape que par le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, et le lait maternel. C'est pourquoi le fait de se trouver à proximité d'une personne malade n'est aucunement dangereux. Il n'y a aucun risque à embrasser, toucher ou se baigner avec quelqu'un d'infecté.

Mythe 3. C'est une condamnation à mort

Dans les pays où des traitements adéquats sont disponibles, l'espérance de vie d'une personne de 20 ans qui a contracté la maladie est d'environ 75 ans. Cela signifie qu'elle sera en mesure de vivre 55 ans avec le virus dans le corps grâce aux traitements rétroviraux développés ces dernières années par la science.

Mythe 4. Il existe un vaccin contre le VIH/SIDA

Ce n'est malheureusement pas une certitude. Il existe de bons moyens pour garantir une bonne qualité de vie et une longue espérance de vie aux patients atteints, mais pas de vaccin définitif, du moins pour le moment.

Mythe 5. C'est une maladie d'homosexuels

La maladie ne distingue pas les orientations sexuelles. Une relation sexuelle sans protection avec une personne infectée est également dangereuse, qu'il s'agisse d'une relation hétérosexuelle ou d'une relation entre gens du même sexe.

Mythe 6. Les couples stables n'ont pas besoin de faire des tests de dépistage du VIH/SIDA

Il est certain que personne dans une relation stable n'aime penser à l'infidélité. Mais personne non plus ne peut contrôler ce que fait l'autre. Il ne s'agit pas d'une question de manque de confiance, mais d'un problème de santé et faire un test de dépistage même au sein d'un couple est tout de même conseillé.

Mythe 7. Toute relation sans protection avec une personne atteinte du VIH entraîne la contagion

C'est faux. La transmission est fonction de nombreux facteurs physiologiques, ainsi que de la charge virale de la personne infectée. Il est tout de même conseillé de ne pas avoir de relations non protégées avec des personnes porteuses du virus.

Mythe 8. On peut reconnaître quelqu'un de malade simplement en le regardant

C'est impossible, car le VIH ne possède aucun signe particulier visible. Qu'une personne ait l'air saine ne signifie pas qu'elle n'est pas infectée, et inversement, une personne à l'air malade peut très bien être porteuse d'autre chose.

Mythe 9. La maladie n'affecte que certaines catégories

Il existe une grande méconnaissance autour de cette idée. Le VIH ne distingue pas la couleur de la peau ni le statut social, il est important d'être clair à ce sujet.

Mythe 10. Les personnes malades du VIH/SIDA ne pourront jamais avoir d'enfants bien-portants

Grâce aux progrès de la science, il existe de nombreux moyens pour que les gens infectés puissent avoir des enfants non porteurs du virus, il faut s'adresser aux spécialistes dans ce domaine.

Il est très important de s'informer sur le VIH/SIDA afin de connaître les moyens de se protéger et les formes d'aide destinées aux personnes atteintes par cette terrible maladie.

 

Source : mashable, aids-services


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.

Des trucs plus intéressants