Si vos règles sont abondantes et très douloureuses, vous souffrez peut-être d'endométriose sans le savoir

Astuces

Si vos règles sont toujours douloureuses et excessivement abondantes, si vous ressentez constamment des crampes les autres jours, et si les rapports sexuels vous causent plus de douleur que de plaisir, il se peut que vous souffriez d'une maladie atteignant une femme sur 10. D'après la Fondation de l'Endométriose des États-Unis, cette pathologie toucherait en effet environ 176 millions de femmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Una publicación compartida por @mema_smells_good el

 

 

 

Qu'est-ce que l'endométriose ?

Le tissu endométrial qui grandit dans l'utérus est éliminé lors de chaque menstruation. Chez les femmes atteintes de cette maladie, ce tissu croît anormalement à l'extérieur de l'utérus, et peut aller se greffer sur les trompes de Fallope, voire même aller jusqu'aux intestins.

Malheureusement, la recherche n'a pas encore découvert l'origine de la maladie, et cette dernière est rarement diagnostiquée avant que l'infertilité de la patiente ne soit étudiée de près, car les règles douloureuses et très abondantes sont considérées comme 'normales'.

Symptômes et conséquences :

La douleur provoquée est très handicapante pour les patientes, mais cette maladie comporte aussi d'autres aspects, c'est pourquoi il est sage de savoir dans quelle mesure elle peut vous affecter :

Très fortes crampes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Una publicación compartida por End your Endo (@endyourendo) el

 

 

 

Il est habituel d'avoir des crampes de temps à autre, mais en cas d'endométriose, elles peuvent empêcher la patiente de mener une vie quotidienne normale pendant les règles. La douleur se ressent dans l'abdomen, dans le bas du dos, jusqu'à l'aine, et provient du gonflement causé par le saignement dans les zones extérieures à l'utérus.

Problèmes gastro-intestinaux confondus avec le syndrome du côlon irritable :

Beaucoup de femmes ressentent de légers inconforts durant leurs règles, mais ces problèmes prennent une telle ampleur en cas d'endométriose qu'ils sont presque toujours confondus avec le syndrome du côlon irritable, c'est pourquoi les patientes vont d'abord voir un gastro-entérologue avant d'en parler à leur gynécologue. Un autre symptôme possible est une douleur en urinant.

Un syndrome prémenstruel (SPM) plus long et avec des nausées :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Una publicación compartida por Doula Suellen Rei (@doulasuellenrei) el

 

 

 

Quasiment toutes les femmes présentent au moins un symptôme du SPM comme des gonflements, des sautes d'humeur, des maux de tête, mais seulement pendant quelques jours. La maladie fait que cette période s'étend au-delà des règles et provoque des nausées pouvant se transformer en vomissements.

Il existe un facteur génétique :

Si votre mère, votre sœur, ou un autre membre de votre famille souffre de cette maladie, cela peut être une bonne raison pour comparer vos douleurs et envisager le fait que vous pourriez aussi en être atteinte. De même, si vous avez des filles, vous devez les informer de cette pathologie afin qu'elles puissent être diagnostiquées au plus vite par un médecin.

Règles très abondantes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Una publicación compartida por Vanessa Marie Johnson (@_vanessa_marie13) el

 

 

 

La maladie augmente la coagulation, et il faut commencer à faire attention si vous constatez des saignements abondants dès le début du cycle.

Règles irrégulières :

Si vous avez beaucoup de retard chaque mois, ou si votre cycle est inférieur à 28 jours, il se peut qu'il s'agisse d'un cas d'endométriose.

Rapports sexuels douloureux :

Pour de nombreuses raisons, beaucoup de femmes peuvent connaitre de petites gênes pendant les rapports. Avec l'endométriose, la douleur sera généralement plus forte et pourra durer plusieurs jours.

Stérilité :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abrumada por tanto cariño recibido a través de mensajes de gente que sin conocerme empatiza con mi historia y llora con ella…El stories que colgué hace dos días os gustó tanto que lo he dejado colgado permanentemente en mi perfil.Me alegra que pueda ayudar a aquellas que estais pasando por una situación complicada,un embarazo no idílico,una enfermedad como la #endometriosis … Siempre quise ser madre y la vida me lo negaba una y otra vez.La endometriosis a parte de hacerme sufrir dolores fuertes y continuos y de llevarme a más de una operación imposibilitaba mi embarazo natural y por ello acudimos a la #adopción.Cinco años sumergidos en un proceso que nunca llegaba a su fin y que nos trajo más disgustos que alegrías.No iba a conseguirlo,se nos cerraban las puertas y los ánimos los teníamos bajo tierra.Tras una nueva operación para arreglar los desastres de la endometriosis en mi cuerpo decidimos intentar la #fiv y funcionó!!!Pero como visteis de nuevo el destino nos las jugó y volvíamos a luchar. No fui valiente ni me sentía fuerte sino todo lo contrario.Me sentía muy desgraciada y pequeñita y el mundo se me venía encima.Por qué tenía que ocurrirne todo esto!!!??Pero no podía ensimismarme en ese pensamiento porque el DOLOR tan horrible y sin descanso,día tras día,noche tras noche,sin dormir…Caí en #depresión…Sí,y todo lo provocaba el dolor.Aguanté por ella,aunque me hubiera querido rajar la barriga más de una vez y acabar con todo… Orgullo es lo que siento sí,por haberlo conseguido y por la niña tan fuerte y valiente que traje a este mundo. La historia está hiperresumida pero si quereis echar un vistazo la teneis en la burbuja de “Mi endoembarazo”. GRACIAS!!! #maternidad #motherhood #maternidadereal #endowarrior #endometriosisawareness #endoembarazo #endometriosispain #endometriosisfighter #endometriosiswarrior

 

 

Una publicación compartida por Mònica (@mommo32) el

 

 

 

"Je suis bouleversée par tout l'amour que j'ai reçu à travers les messages de gens qui, sans me connaître, se sont identifiés à mon histoire et ont pleuré avec moi... L'histoire que j'ai publiée il y a deux jours a tellement reçu de "j'aime" que j'ai décidé de la laisser de manière permanente sur mon profil. Je suis heureuse qu'elle puisse aider celles qui ont traversé une situation compliquée, une grossesse difficile, une maladie comme l'endométriose... J'ai toujours voulu être mère et la vie me l'a refusé à maintes reprises. L'endométriose, en plus de m'avoir fait subir des douleurs aiguës et constantes ainsi que plusieurs opérations, m'a empêchée de tomber enceinte de manière naturelle, et c'est pour cela que nous avons eu recours à l'adoption. Nous nous sommes immergés pendant cinq ans dans un processus sans fin qui nous a causé plus de peines que de joies. J'ai cru ne jamais y arriver, les portes se sont fermées devant nous et notre moral était au plus bas. Après une nouvelle opération pour atténuer les dégâts de l'endométriose sur mon corps, nous avons décidé d'essayer la FIV, et ça a marché !!! Mais comme vous l'avez vu, le destin s'est à nouveau joué de nous et nous avons dû reprendre le combat. Je n'ai pas été courageuse et je ne me suis jamais sentie forte, bien au contraire. Je me sentais misérable et minuscule, et le monde s'effondrait sur moi. Pourquoi devais-je vivre tout cela !!!?? Mais impossible de m'attarder sur ce sentiment à cause de cette DOULEUR si horrible, lancinante, jour après jour et nuit après nuit, sans dormir... Je suis tombée en dépression. Tout me faisait atrocement mal. J'ai tenu pour elle, bien que j'aie souhaité plus d'une fois me percer le ventre et en finir avec tout cela. Puis j'ai ressenti de la fierté d'avoir réussi, pour cette petite fille si forte et si courageuse que j'avais mise au monde. L'histoire est très résumée ici, mais si vous voulez jeter un œil, allez voir la bulle "Mi endoembarazo". MERCI !!!"

L'endométriose interfère avec le parcours des spermatozoïdes et peut les endommager. L'impossibilité de concevoir est la conséquence qui a le mieux permis d'identifier la maladie. Selon le Collège Américain des Obstétriciens et des Gynécologues, près de 40% des cas de stérilité sont dus à cette maladie. C'est pourquoi la majorité des patientes sont diagnostiquées lorsqu'elles tentent d'avoir un bébé sans y parvenir.

Traitements :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Una publicación compartida por Vitónica (@vitonica_com) el

 

 

 

Il n'existe malheureusement pas de remède, mais des traitements sont capables de réguler les douleurs et les troubles occasionnés.

On utilise principalement des pilules contraceptives et des analgésiques, et certaines femmes optent dans les cas extrêmes pour l'ablation de l'utérus (hystérectomie) afin de ne plus souffrir.

Il est important de préciser que la recherche a mis au point des alternatives qui permettent aux femmes de retrouver un rythme de vie normal sans se tordre de douleur à chaque cycle menstruel. Si vous présentez ces symptômes, ayez recours à une assistance médicale professionnelle pour obtenir des réponses et des solutions. Ne considérez pas les douleurs et hémorragies comme quelque chose de normal. L'endométriose n'a rien à voir avec l'âge, elle peut très bien se développer peu de temps après les premières règles.

Source : thisisinsider, famifi


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.

 

Des trucs plus intéressants