Après une opération de 18 heures, les chirurgiens ont réussi à séparer ces adorables sœurs siamoises

Famille & Enfants

June 21, 2018 13:53 By Fabiosa

En 2014, Aida et Arturo Sandoval étaient loin de se douter qu'une visite médicale leur révélerait qu'Aida, alors âgée de 44 ans, était enceinte. Le couple avait déjà 3 enfants (tous majeurs) et il a accueilli la nouvelle avec beaucoup de joie. Toutefois, cette grossesse tardive d'Aida n'était pas la seule épreuve que ces parents allaient devoir affronter. 

Les médecins ont découvert qu'Aida attendait des jumeaux, mais également que les fœtus étaient attachés. Cette nouvelle situation n'a pourtant rien changé. Dans l'esprit d'Aida et d'Arturo, tous deux issus de familles profondément croyantes, il n'a jamais fait de doute qu'ils mettraient leurs filles au monde et leur souhaiteraient la bienvenue chez eux, quoi qu'il puisse arriver. 

Erika et Eva Sandoval sont nées en 2014 et ont passé les sept premiers mois de leur vie en observation à l'Hôpital pour enfants Lucile Packard, en Californie, États-Unis. Les jumelles sont nées attachées à partir du diaphragme et partageaient le même foie, le même utérus, et la même vessie. Elles avaient en outre le même système digestif et possédaient une troisième jambe qui se terminait par un tout petit pied avec sept orteils. 

En conséquence, Aida et Arturo se sont vus obligés de partager leur temps entre leur maison à Sacramento et Palo Alto, où Aida a pris un appartement pour être plus proche de l'hôpital en cas d'urgence. 

La condition d'Erika et d'Eva entraînait des infections urinaires constantes, ainsi que des problèmes de déshydratation et d'alimentation, obligeant les petites filles à absorber les aliments sous forme liquide par une sonde insérée dans leur nez. Pour couronner le tout, Erika, la plus petite des jumelles, paraissait s'affaiblir chaque jour, en partie parce que sa sœur Eva disposait de la plus grande partie de l'estomac et du système digestif et profitait donc à ses dépens de la plupart des nutriments. C'est ce qui a causé une telle différence de taille entre les fillettes, inquiétant aussi bien les parents que les médecins, certains que les problèmes ne feraient que s'aggraver avec le temps.

Aida et Arturo ont donc pris la décision de séparer leurs jumelles et ils ont entamé la difficile procédure pour se préparer à cette opération compliquée. Celle-ci avait initialement été programmée pour début 2016, lorsque les petites auraient 2 ans, mais leurs problèmes médicaux permanents les ont contraint à repousser l'opération au début du mois de décembre de la même année.

Une chirurgie de séparation.

Les médecins ont estimé que l'opération présentait un risque de 30% de décès pour l'une ou les deux à la fois, principalement à cause de la grande quantité de vaisseaux sanguins et d'organes qu'elles avaient en commun. Pour Aida et Arturo, les chiffres n'avaient rien de rassurant car les médecins n'opèrent généralement que lorsque le risque de mortalité ne dépasse pas 10%. Le couple a cependant trouvé refuge dans la foi : 
 

Il est difficile de regarder les chiffres et de trouver du réconfort dans les probabilités. Mais depuis le début, nos filles ont déjoué les pronostics de vie des médecins, et elles n'ont certainement pas encore fini de nous étonner. 

D'une durée estimée à environ 18 heures, cette opération serait l'une des plus complexes et des plus longues jamais pratiquées par les chirurgiens de l'hôpital. En guise de préparation, ceux-ci se sont entraînés pendant des mois sur des modèles en 3D des corps des siamoises. En outre, Erika et Eva ont dû se soumettre à plusieurs traitements afin de rendre leur peau plus élastique et d'avoir suffisamment de tissu à greffer au moment de la reconstruction.

Une vie indépendante.

Sept mois après l'opération, Eva et Erika ont encore déjoué les statistiques et se sont rapidement adaptées à leur nouvelle vie indépendante, même si elles ont toutes les deux perdu des parties vitales au moment de la séparation. Par exemple, Erika devra utiliser une poche de colostomie car elle n'a qu'un intestin grêle, tandis qu'Eva possède un gros intestin, un intestin grêle et un côlon. 

Chaque sœur ne possède qu'une jambe, mais elles sont en train d'apprendre à utiliser des chaises roulantes et les médecins espèrent qu'elles pourront utiliser plus tard des béquilles pour se déplacer. De plus, l'équipe des chirurgiens a réussi à partager la vessie et le foie entre les deux fillettes, mettant ainsi un terme aux problèmes de croissance d'Erika. Aujourd'hui, les jumelles ont quasiment le même poids : Eva pèse 9 kilos, et Erika 8,8 kilos.  

Erika et Eva sont sorties de l'hôpital deux mois après l'opération et elles vivent aujourd'hui avec leurs parents dans leur maison de Sacramento. Lors d'une interview accordée au Sacramento Bee, Aida a témoigné que la vie avec ses jumelles, maintenant séparées l'une de l'autre, ne pouvait pas mieux se passer : 
 

Comme elles sont maintenant séparées, mon quotidien est aussi normal que celui de n'importe quelle mère de jumelles. C'est un sentiment merveilleux. 


En outre, les petites filles suivent une thérapie et une rééducation afin de les aider à s'adapter psychologiquement et physiquement à leur nouvelle vie, bien que ni l'une ni l'autre ne semble vraiment avoir de problèmes avec sa nouvelle indépendance. De son côté, Aida, qui n'a jamais perdu la foi, ne cesse d'exprimer sa gratitude envers la chance dont ses filles bénéficient aujourd'hui :
 

Je suis incroyablement reconnaissante pour le fait que tout se soit aussi bien terminé. Je sais que Erika et Eva sont venues au monde pour une raison précise, et de plus, elles reviennent de loin. Je suis certaine que l'avenir leur réserve des choses formidables. 

Pour le moment, tout indique qu'Erika et Eva ne se souviendront bientôt plus de tout de leur vie lorsqu'elle étaient siamoises.

Source: Miami Herald, Daily Mail