Sa belle-mère prive une fillette de son identité en coupant et lissant ses magnifiques boucles contre son gré

Famille & Enfants

July 16, 2018 13:59 By Fabiosa

La petite Bella, 8 ans, a toujours été indépendante et fière de ses racines. Ses longs cheveux bouclés étaient son identité et cette jeune fille les adorait tout simplement. D’ailleurs, le compte Instagram de la petite blogueuse, que sa mère supervise, a déjà atteint 218 000 followers.

Grâce à sa beauté et sa manière d’être, Bella s'est vue proposer des défilés de mode pour enfants. Ses longues mèches bouclées étaient sa marque de commerce, mais surtout sa fierté et sa joie et la source de sa confiance en elle. Jusqu'à ce que quelqu’un les lui enlève sans sa permission.

L'histoire a été postée par la mère de Bella, Fernanda Taysa, qui s’est retrouvée indignée par la violation des droits de sa fille. Selon Fernanda, l'épouse actuelle du père de Bella vient de lui confirmer à quel point elle n'aimait pas comment étaient les cheveux de sa fille avant. Un jour, au cours d’un appel vidéo, au lieu d’entendre la belle-mère dire bonjour à Bella ou lui demander comment elle allait, elle a entendu « vas couper tes cheveux, Bella ».

Fernanda a choisi de laisser couler. Alors avant d’amener sa fille chez son ex-mari, Fernanda lui lavait et lui peignait les cheveux, juste pour faire en sorte que Bella n’ait pas de problème. Mais ça n’a servi à rien.

Un jour, avant de ramener sa fille à Fernanda, son ex-mari l'a informée que Bella avait changé de look. Selon son père, elle avait coupé et lissé « ses mèches », et elle adorait sa nouvelle coupe.

Mais quand elle est rentrée chez elle, Bella était dévastée et complètement bouleversée, elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. Ses cheveux avaient été coupés à plus de la moitié de leur longueur et Bella n’avait pas du tout l’air « d’adorer sa nouvelle coupe ».

Sa mère, outrée, a posté toute l'histoire sur Facebook.
 

Elle a le droit de se sentir bien avec son identité et ses racines. Personne n’a le droit de violer son histoire à moins qu'elle ne le veuille, et j'ai la conviction qu'elle n’en avait pas du tout envie.

 

Selon certains experts, les actes et le comportement de sa belle-mère peuvent être qualifiées de blessures ou de dommages corporels légers fondés sur la discrimination raciale et il s’agirait d’un délit.

Délit ou pas, le plus grand traumatisme dans la vie de Bella reste le fait que sa confiance en elle et son identité lui ont été littéralement arrachées par des personnes qui lui étaient très proches - sa famille.

À LIRE AUSSI: Voir les célébrités sous un nouvel angle : des cheveux courts pour les beautés aux cheveux longs