Il est mort parce qu’il ne pouvait pas se payer son traitement contre le diabète. Aujou

INSPIRATION

Il est mort parce qu’il ne pouvait pas se payer son traitement contre le diabète. Aujourd'hui sa mère se bat pour obtenir justice

Date June 11, 2018 15:29

Jusqu’à ce qu'il fête ses 26 ans ce printemps, Alec Raeshawn profitait du régime d'assurance maladie de ses parents.

Lorsqu’'il a atteint l'âge limite pour continuer à être couvert par l'assurance de ses parents, il s'est retrouvé sans protection. Il a alors essayé de rationner son insuline, car, selon sa mère, ses moyens financiers ne lui permettaient ni d’adhérer à une assurance ni de s’acheter de l'insuline, un traitement coûtant 1300 dollars (environ 1105 euros).

Peu de temps après son anniversaire, le jeune homme est mort seul dans son appartement. L'autopsie a montré qu'Alec était mort à cause de son diabète non traité.

Aujourd’hui, sa famille fait campagne pour que des associations aident les diabétiques à recevoir des dons.

Sa mère, Nicole Smith, appelle à une réduction des coûts des médicaments pour les diabétiques. Elle souhaite faire pression sur les entreprises pharmaceutiques afin qu'elles baissent leurs prix pour ce type de médicaments.

Sur ses photos publiées sur Facebook, on peut voir cette femme, le 12 mai, aux abords du Capitole de l’État du Minnesota où elle est allée partager l'histoire de son fils et où elle a déclaré :

"C'est terrible. J'aurais dû être avec mon fils, je devrais être avec lui maintenant. Je ne devrais pas l'enterrer, il était encore très jeune. Aucun parent ne devrait enterrer ses enfants."

Selon l'Association américaine du Diabète, environ 7,5 millions d'Américains dépendent de l'insuline, et le prix de ce médicament a triplé de 2002 à 2013.

L'augmentation du coût de l'insuline a eu un impact sur des milliers de personnes, en particulier sur les personnes atteintes de diabète et leurs familles, les fournisseurs de soins de santé, les assureurs, et les employés. Le diabète serait la maladie chronique la plus coûteuse des États-Unis et d'Amérique latine, avec un total de plus de 374 milliards de dollars par an (317 millions d’euros), dont 15 milliards dépensés rien que pour l'insuline (près de 13 milliards d’euros).

Il s’agit d’une maladie courante, des médicaments comme l'insuline devraient donc être plus accessibles.

Comme Alec, de nombreux jeunes et personnes âgées sont décédés à cause du prix bien trop élevé des médicaments, alors même qu'un traitement existe.

Pour éviter des décès supplémentaires ou des complications chez les patients atteints de cette maladie, il faut absolument que les institutions chargées de réguler ces prix agissent.

Source : kansascity