Cette femme russe de 129 ans considère sa longévité comme une « punition de Dieu »

Inspiration

June 11, 2018 18:16 By Fabiosa

Son nom est Koku Istambulova et elle est née en Russie le 1er juin 1899. Sa date de naissance fait d’elle la personne la plus vieille au monde, avec pas moins de 129 ans. En fait, le gouvernement russe a certifié avec un passeport l'âge de cette dame. Mais ce qui est le plus curieux dans cette histoire, c’est qu'Istambulova affirme qu’en 129 ans, elle n'a jamais vécu un jour heureux. C’est pourquoi elle considère sa longévité comme une punition de Dieu.

Cette femme a pu assister aux événements les plus importants de l'histoire russe de ces trois derniers siècles. Par exemple, elle a connu des révolutions, deux guerres mondiales et a même été déportée parce qu'elle appartenait au groupe ethnique tchétchène, accusé par le gouvernement russe de soutenir les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Malgré cette vie pleine de durs moments, Istambulova semble avoir été créée à partir d'un matériau indestructible.
 

Je n'ai jamais eu un seul jour de bonheur dans ma vie. J'ai toujours travaillé dur... Je suis fatiguée... Cette longue vie n'est pas un don de Dieu, mais une punition.


Il est incroyable de penser que même si elle n’a pas été heureuse, Istambulova a réussi à vivre pendant autant d'années. La grande question reste : pourquoi croit-elle que Dieu l'a punie ?

Cette femme affirme que dans sa vie, elle n'a jamais eu le temps de sortir pour manger quelque chose de spécial, pour faire du sport ou se divertir. En fait, sa vie n'a été remplie que par le travail à la campagne, sous le rude climat russe.
 

Quand je travaillais, les jours passaient les uns après les autres. Aujourd’hui, je sens que je ne vis pas, mais que je rampe.

Koku Istambulova a vécu les deux guerres mondiales et elle affirme avoir vu sa maison détruite par les chars allemands. Elle a également vécu la révolution bolchevique de son apogée à sa chute, la guerre civile russe, les deux guerres en Tchétchénie et la chute de l'Union soviétique. En plus de cela, la longue vie de cette femme l'a condamnée à voir la mort de tous ses enfants, y compris la dernière il y a quelques années, alors qu’elle était âgée de 104 ans. Logiquement, elle n'a pas assisté seulement à la mort de ses enfants, mais aussi à celle de tous ses amis et de ses connaissances, les uns après les autres.

Sa pièce d'identité, que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus, est la seule preuve qu’elle a de son âge, puisque la plupart de ses papiers ont été victimes du temps qui passe et des évènements que cette femme a traversés. L'opinion publique internationale ne croit toujours pas à l'officialité de l'âge de cette femme, mais le gouvernement russe affirme que tout est bien vrai.

Nous espérons qu'Istambulova se rendra compte que sa longue vie n'est pas une punition, mais un énorme cadeau et qu'elle commencera à en profiter, car il n'est jamais trop tard, pas même à 129 ans.

Source : ranker, dailymail, thesun